” À la gare d’Arlon, les travaux n’ont pas été bâclés”

Le ministre Gilkinet est revenu sur les manquements relayés par les Amis du rail

Nadia Lallemant
Selon le ministre de la Mobilité, les travaux en gare d'Arlon n'ont pas été bâclés.
Selon le ministre de la Mobilité, les travaux en gare d'Arlon n'ont pas été bâclés. ©DR

À la demande de DéFI Luxembourg, la députée fédérale Sophie Rohonyi a interrogé le ministre Georges Gilkinet en commission de la mobilité sur le manque de financement et de personnel à la gare d’Arlon. Ces manquements avaient, pour rappel, été relayés par les Amis du rail en fin d’année.

Je connais bien les préoccupations des Amis du Rail, a souligné le ministre. Mon cabinet va d’ailleurs les rencontrer très prochainement. En outre, je fréquente régulièrement la gare d’Arlon quand je me rends notamment au conseil européen à Luxembourg. La dernière fois, la circulation de mon train y était limitée, ce qui m’a permis de constater sur place les travaux en cours.”

Le ministre a ajouté qu’avec ces travaux de l’axe 3 qui relie Bruxelles à Luxembourg, la province reçoit une part substantielle des budgets d’investissements ferroviaires. “Dans le cadre des plans Boost et de transition 2030, j’ai dégagé des budgets complémentaires pour accélérer les travaux sur cet axe. À ma demande, la SNCB et les CFL étudient la manière d’améliorer à court terme la desserte de Luxembourg Ville. Une étude cofinancée par l’État fédéral a été lancée.”

En ce qui concerne la gare d’Arlon, le ministre précise que les travaux n’ont pas été bâclés, mais ont été étalés dans le temps, vu le peu de coupures de voies disponibles. Le quai des voies 2 et 3 est à présent terminé et praticable. “Infrabel m’informe qu’il n’y a plus de problèmes et que les travaux finalisés sont de qualité et conformes aux normes en vigueur. L’entretien des grilles de garage des trains est régulièrement fait.”

Georges Gilkinet confirme que la SNCB et Infrabel rencontrent un déficit de personnel. “En province de Luxembourg avec la concurrence du Grand-Duché nous connaissons les mêmes difficultés qu’en province d’Anvers, avec la concurrence du port. Cela vaut aussi pour la gare d’Arlon. En 2022, la SNCB souhaitait recruter 1 300 collaborateurs. L’objectif a été atteint, mais compte tenu des difficultés actuelles sur le rail, j’ai demandé de recruter 300 effectifs complémentaires au personnel nécessaire pour effectuer les remplacements et atteindre les objectifs afin que la pression sur son personnel soit réduite. Ce recrutement massif se poursuivra en 2023.”

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be