Le projet prévoit notamment un pont sur l’Ourthe et une route de délestage.

La commune de Durbuy souhaite aménager un parking de 350 places au nord de la vieille ville. Annoncé depuis plusieurs années maintenant, le projet doit contribuer à désengorger le centre-ville les jours de grande affluence, comme lors du marché de Noël notamment.

Mais le cheminement administratif est long et semé d’embûches. "Le propriétaire d’un terrain dont nous devons faire l’acquisition a engagé un bureau d’avocat pour contester la demande de permis", explique le bourgmestre Philippe Bontemps.

"Nous avons dû réétudier le dossier et relancer une enquête publique. Il va maintenant falloir redéposer un nouveau permis. Si tout se passe bien, nous devrions pouvoir procéder à la mise en adjudication après les vacances. Mais connaissant la détermination du propriétaire à s’opposer au permis… Le tribunal a désigné un expert pour évaluer la valeur du terrain. Alors qu’avec les propriétaires voisins, nous étions rapidement parvenus à un accord. "

Le parking en question prévoit 350 places, dont des emplacements pour bus, sur une emprise de plusieurs hectares située face au camping mobile-home, de l’autre côté de la rivière. L’accès nécessitera la construction d’un pont pour franchir l’Ourthe. Le projet prévoit également l’aménagement d’une route de délestage reliant le futur parking au quartier du belvédère, sur les hauteurs de la vieille ville.

"La population a exprimé des inquiétudes par rapport à cette route, mais je pense que nous y avons répondu", poursuit le bourgmestre. "Certains craignaient que cette route n’occasionne trop de trafic. Il s’agit d’un sentier existant que nous allons aménager en rue à sens unique. On pourra l’emprunter dans le sens de la montée uniquement. Ce ne sera pas la seule sortie puisque les voitures pourront repartir par le pont également. Il n’est pas question de contournement de Durbuy comme certains le redoutaient."

Le parking nord et ses 350 places viendront s’ajouter au parking du Pré Georis et ses 300 places gratuites situées en périphérie sud de la vieille ville. À noter que le centre-ville compte également 300 places payantes.

Marché de Noël : les parkings saturent

Avec 350 places de stationnement supplémentaires, les autorités communales espèrent résoudre la problématique du stationnement lors des grands événements. Des jours de grande affluence lors desquels le centre-ville est pris d’assaut par des milliers de touristes, comme l’a une nouvelle fois démontré le marché de Noël cette année.

"Certains jours, on a enregistré plus de 15 000 personnes sur le marché de Noël", souligne le bourgmestre Philippe Bontemps. "On doit tourner aux alentours de 150 000 personnes sur l’ensemble des festivités. C’est énorme !" Une affluence qui se traduit par d’importants problèmes de mobilité et de stationnement anarchique dans le centre.

"Certains automobilistes font demi-tour faute d’avoir pu trouver une place pour se garer dans la demi-heure", nous confiait un responsable de l’Office du Tourisme en décembre dernier. "Jusqu’à présent, nous tolérions une certaine forme de stationnement anarchique", poursuit le bourgmestre. "Mais à partir du moment où le parking nord sera aménagé, nous prendrons les mesures matérielles pour ne plus permettre aux véhicules de se garer n’importe comment. C’est une question de sécurité publique !" À noter qu’un système de navettes était également organisé cette année pour désengorger le centre.