Luxembourg Des peines exemplaires pour les dealers.

C’est une sanction qui va faire du bruit dans le milieu. Un dossier dans lequel 9 personnes étaient poursuivies pour un vaste trafic de stupéfiants. Finalement, 4 d’entre-elles ont été lourdement condamnées. On vous rappelle les faits.

Un Anversois est à la base de ce trafic de stupéfiants et de ce réseau, qui a aussi des ramifications aux Pays-Bas. C’est lui qui fournissait ses lieutenants dans la région d’Aubange. Yagoub Belkorchi, puisque c’est de lui qu’il s’agit, avait été arrêté à Athus avec presque un kilo d’héroïne, de cocaïne et de cannabis sur lui. Sans compter une somme d’argent importante : 9 475 euros. Le jugement a été rendu ce mercredi matin.

"Le tribunal vous condamne à 42 mois de prison ferme et à payer la somme de 24 000 euros, ou 2 mois de prison supplémentaire à titre subsidiaire. Un sursis de 3 ans est octroyé, mais uniquement pour l’amende. A cela s’ajoute la confiscation de 5 000 euros et d’une Audi A3", a prononcé le juge Jordant.

Luigi Cerreto, de la région d’Aubange , était également poursuivi pour trafic de stupéfiants. Déjà connu de la justice, voici sa peine : 1 an de prison ferme et 8 000 euros d’amende. Plus une confiscation de 1 000 euros. Hamza Loth, venu avec son interprète, est un autre membre actif du réseau. Lui aussi, il a pris cher. "Vu la récidive, vous écopez de 2 ans de prison ferme. Avec 8 000 euros d’amende et une confiscation de 2 500 euros."

Vient ensuite Al Bargouthi, une personne d’origine… suédoise (ça ne s’invente pas). "Le jour où Belkorchi a été arrêté, mon client se trouvait avec lui. Il a toujours nié son implication dans le trafic. Il avait sur lui une somme d’environ 7 000 euros. Mais cet argent venait d’une vente de bijou", confie Me Dimitri De Coster. Son client écope quand même de 7 mois de prison, avec 8 000 euros d’amende ou 2 mois d’emprisonnement subsidiaire. Un sursis de 3 ans pour ce qui excède la détention préventive et un sursis similaire pour la totalité de la peine d’amende. Les 7 500 euros saisis le jour de son arrestation lui seront restitués. Un verdict qui n’arrange pas sa situation. Il compte faire appel. "Une condamnation lui causerait des soucis en Suède", conclut son avocat.

L.T.