Le parquet a requis jusqu’à 18 mois de prison à l’encontre de plusieurs personnes impliquées dans une affaire de stupéfiants, à Bastogne. Une affaire de famille impliquant deux frères, leur père et la belle-fille. 

Le dossier est parti d’informations policières concernant les activités de l’aîné et sa compagne en matière de stupéfiants. Le couple vendait du cannabis et de la cocaïne, à des mineurs notamment. La perquisition menée dans la foulée a mis au jour une plantation de 477 plants de cannabis dans une maison voisine de leur domicile. « Des personnes auprès desquelles on se fournissait nous ont proposé de faire une plantation dans notre maison. On a accepté », a reconnu l’ainé des deux frères à l’audience. Leur motivation ? L’argent. Les trois hommes reconnaissent leur implication dans la cannabiculture. La jeune femme assure ne jamais y avoir mis les pieds. « Je l’ai découverte le jour de la perquisition », explique-t-elle. « L’argent, c’était pour eux, pas pour moi ! » Le parquet a requis des peines de travail à l’encontre du père et de son fils cadet, un an d’emprisonnement à l’encontre de l’aîné, et 18 mois à l’encontre de la jeune femme, en état de récidive légale. Son avocat sollicite une peine de probation autonome. « Elle est aujourd’hui remarquablement bien intégrée, sur le plan social comme sur le plan économique », assure-t-il. Jugement le 20 avril.