La chambre du conseil de Mons a rendu son ordonnance ce mercredi dans le dossier de la fraude présumée aux procurations électorales lors des élections communales d’octobre 2018 à Neufchâteau.

Une décision de renvoi devant le tribunal correctionnel est prononcée à l’égard de la vingtaine d’inculpés dans ce dossier; dont l’ancien député-bourgmestre chestrolais Dimitri Fourny; ainsi que ses anciens colistiers, sur la liste Agir Ensemble, Francine Bossicart et Daniel Michiels. L’argument d’irrecevabilité des poursuites, qui avait été soulevé en raison du fait que le juge d’instruction Jacques Langlois avait accepté de prendre le dossier, au contraire de ses collègues vu un possible motif de suspicion légitime, a donc été balayé par la chambre du conseil. Les inculpés bénéficient toutefois de la possibilité de faire appel.

« Nous devons encore analyser le contenu de l’ordonnance de la chambre du conseil et cet appel ne concernerait qu’une nouvelle demande d’examen de la question d’irrecevabilité des poursuites; mais sur le fond, M. Fourny se dit serein et est prêt le cas échéant à s’expliquer devant le tribunal pour demander son acquittement dans ce dossier » confie l’avocat de l’ancien bourgmestre chestrolais, Me Maxime Chomé.