Depuis la fin de l’occupation de l’ancienne sablière de Schoppach le 15 mars dernier, les interventions sur le site sont nombreuses et suscitent des réactions. Dans ce contexte, l’intercommunale Idélux a décidé de faire le point sur les travaux en cours et sur leur raison d’être.

 " Dans l’immédiate foulée de l’évacuation, les premières mesures prises ont eu pour objectif de répondre aux impositions des forces de l’ordre qui visaient à empêcher la réoccupation du site par les zadistes et leurs éventuels sympathisants", explique l’intercommunale dans un communiqué.  " Les constructions, telles que cabanes, barricades, pièges, ont été démantelées, les 577 m³ de déchets évacués et une clôture en a ceinturé tout le périmètre."

Après le marquage par les agents du Département de la Nature et des Forêts  des arbres à conserver, une entreprise forestière a procédé à la mise à blanc du site. Outre empêcher une nouvelle occupation, elle est le préalable indispensable au démarrage des travaux d’assainissement du sol pollué, aux futurs aménagements liés à la création du parc d’activités économiques et à la création de la réserve naturelle domaniale.

 " La biodiversité recherchée pour cette future réserve naturelle est celle liée au biotope spécifique des sablières de Lorraine, aujourd’hui disparue puisque tributaire d’un milieu ouvert", poursuit Idélux. " Même si cela semble paradoxal, il faut donc, préalablement au développement de cette réserve, mettre à blanc cette partie du site afin de lui permettre d’accueillir prochainement cette biodiversité typique de nos régions. Ajoutons également l’urgence sanitaire à abattre l’ensemble des résineux scolytés."

Le long de la route du bois d’Arlon, une bande de hêtraie de 70 m de large est intégralement maintenue, en concertation avec le DNF.  " Cette opération de mise à nu a été réalisée sous couvert d’une  autorisation de coupe  délivrée à Idélux Développement par le directeur de la direction extérieure du DNF en date du 2 février et à la condition de ne pas poursuivre les travaux d’abattage des feuillus au-delà du 1er avril 2021, début de la période de nidification de l’avifaune. Seuls les travaux d’abattage des arbres scolytés se poursuivent aujourd’hui afin d’éviter la contamination d’arbres sains sur des parcelles voisines."

Le site de l’ancienne sablière, situé en zone d’aménagement communal concerté à caractère économique, est destiné à accueillir à nouveau des activités économiques ainsi qu’une réserve naturelle. Idélux Développement a dès lors déposé une demande de permis de déboisement soumis à enquête publique pour une question de procédure.

 " En effet, l’arrivée et le départ des zadistes ont mis à mal le déroulement classique de la procédure de mise en œuvre de la zone d’aménagement communal concerté à caractère économique : dans l’attente de l’adoption du schéma d’aménagement nécessaire, toute demande de permis y est soumise à enquête, comme cette autorisation de changement de l’état boisé en statut futur non boisé" conclut-on.