Le groupe Ecolo, via la députée Cécile Thibaut, questionnera prochainement le Ministre de l’intérieur.

Vendredi 29 novembre restera à jamais marqué dans les esprits pour la ville d’Arlon, une « ville en état de siège » la semaine dernière. La manifestation « non-annulée officiellement » par les Zadistes a obligé le bourgmestre, Vincent Magnus, à quand même prendre toutes les mesures de sécurité appropriées pour assurer…la sécurité/tranquillité des citoyens. Ainsi, des dizaines de policiers, voitures, drones, hélicoptère ont été sur le qui-vive toute la journée. Avec le recul, vu qu’il ne s’est rien passé sur le terrain, on est en droit de se poser plusieurs questions sur ce déploiement de force. Impressionnant, mais inutile après coup. C’est évidemment facile de parler de la sorte aujourd’hui. Le bourgmestre a pris une décision, il fallait qu’il fasse quelque chose. Et ladite décision allait, de toute façon, être critiquée. Les Ecolos n’en demandaient pas tant. La députée Cécile Thibaut interpellera prochainement le Ministre de l’intérieur à ce sujet. « Monsieur le ministre, quel est l’inventaire exact des forces de l’ordre déployées à Arlon le 29 novembre ? Combien d’arrestations ont eu lieu ? Combien de plaintes ont été déposées contre la police suite à cette journée ? Selon vous, ce déploiement policier était-il proportionnel au risque encouru par une telle manifestation ? Si les mesures étaient préventives, ne pensez-vous qu’elles ont été contre-productives et qu’elles ont créé un sentiment de peur dans la population ? », communique aujourd’hui le groupe Ecolo Luxembourg.

IDELUX peut expulser les Zadistes

Par ailleurs, on vient également d’apprendre (via nos confrères de TV Lux) que l’intercommunale Idelux, propriétaire du site de la sablière – occupé par les militants – a reçu une autorisation officielle d’expulsion émanant de la Justice de Paix d’Arlon. En clair, Idélux peut demander une évacuation des lieux, en respectant quand même un certain protocole. Retenons que si la démarche était déclenchée ce mardi, les Zadistes auraient environ une grosse semaine pour partir…d’eux-mêmes. A l’inverse, on vous laisse deviner le pire scénario pour les Zadistes.