Prévue en mars dernier, la 42e cavalcade du Carnaval d’Arlon avait été annulée. Pas le choix, la Covid-19 s’étant invitée, les organisateurs ont dû contacter les 53 groupes qui devaient défiler dans le chef-lieu pour leur annoncer la mauvaise nouvelle. 

« Nous avions annulé l’événement le mercredi, soit deux jours avant le début des festivités. Quelques jours avant, certaines compagnies (de Suisse par exemple) nous avaient déjà annoncé qu’elles ne viendraient pas, car les frontières étaient fermées. En tous cas, les déplacements vers l’étranger étaient déconseillés », se rappelle le président du carnaval, Numa Glesener. Bien évidemment, il a fallu rembourser les frais engagés. Heureusement que le comité disposait de ressources suffisantes. « C’est ma seconde année en tant que président, mais je dois avouer que mes prédécesseurs ont bien travaillé. Notre trésorerie nous a permis de payer tous les frais. Un exemple ? Les personnes qui ont travaillé pour monter les chapiteaux, c’était normal de les rémunérer », poursuit-il. Des finances qui n’ont donc pas trop souffert, et c’est peut-être le seul point positif à retenir. Car il y a quelques jours, une autre décision est tombée : l’édition 2021 ne sera pas mise en place. 

Une grosse déception pour les organisateurs. « Nous ne pouvons pas faire autrement. En tant que président, je me vois mal organiser une fête où 20.000 personnes se pressent. Imaginez que quelques jours plus tard, un foyer de covid se situe à Arlon. Je me sentirais mal à l’aise. Nous avons pris cette option, déjà maintenant, car il vaut mieux laisser passer l’orage. Le virus circule toujours et il faudra faire avec, mais nous ne voulons pas prendre de risque pour l’an prochain. Que voulez-vous ? Personne ne sait dire comment la situation évoluera d’ici-là », ajoute notre homme. Très déçu pour le public également, Numa Glesener remercie au passage les différents artistes, les autorités communales et tous ceux qui soutiennent les organisateurs. « Malgré la déception, nous avons senti qu’on nous soutenait. C’est pour ça que nous allons sans doute tenter d’organiser un petit quelque chose l’an prochain. On ne sait pas encore quoi, mais on fera le maximum pour qu’on fasse quand même la fête à Arlon en 2021 », co