La mise en service des nouvelles infrastructures de sécurisation de l’approvisionnement en eau de la zone d’Arlon et Messancy, où des problèmes se posaient régulièrement, s’est déroulée mardi en présence d’Eric Van Sevenant, président du comité de direction de la SWDE, de Stéphanie Heyden, présidente d’Idelux Eau et de Vincent Magnus, bourgmestre d’Arlon.

"Nos citoyens qui se plaignaient d’une eau ferrugineuse et brune, pas à agréable à boire, verront la différence" a souligné le bourgmestre arlonais.  " Nous remercions la société wallonne des eaux pour cet investissement important." En effet, les captages de faibles profondeurs posaient des problèmes de quantité, en cas de sécheresse, et de qualité lors de fortes précipitations, avec comme conséquence notamment des perturbations sur les réseaux de distribution d’eau au sud d’Arlon.

Un investissement de 5.3 millions euros a permis la construction d’une station de traitement et d’un nouveau réservoir de 1.000 m3 à Udange ainsi que la création d’un nouveau puits de captage à Wolkrange. Une interconnexion entre les deux sites, via 5, 5 km de conduite, permet de sécuriser l’approvisionnement en eau de 14.000 raccordements.

"L’eau puisée en profondeur est chargée en fer et nécessite un traitement par filtre à sable" a précisé Eric Van Sevenant. "La construction d’un réservoir de 1000 m3 permet de tripler la capacité disponible mais aussi le temps d’autonomie des réseaux en cas d’incident."

Lors de cette présentation, il a également été question des projets futurs en matière de distribution d’eau en province de Luxembourg. Les prochaines étapes ? La sécurisation nord Luxembourg, par la mise en service d’une adduction au départ du Néblon (2021), et de la commune de Vielsalm, via Stavelot (2022), l’étude de sécurisation du centre Ardenne (2023), la valorisation de la station de Bras pour sécuriser Libramont et, enfin la reprise des infrastructures de Saint-Hubert.