Les meurtriers présumés de Jean-Sébastien Spoiden, Freddy Bontemps et Suzanne Thibeau seront jugés en 2020.

Trois affaires feront l’actualité judiciaire devant la cour d’assises d’Arlon en 2020. Le 10 février commencera le procès de Giovanni Damilot. Le jeune homme est inculpé du meurtre de son cousin, Jean-Sébastien Spoiden, dont le corps à moitié calciné avait été retrouvé le 27 février 2018 dans la cave de l’habitation qu’il louait dans le village des Hayons (Bouillon). Le meurtrier était passé aux aveux quelques jours après les faits. Des faits survenus lors d’une dispute sur fond d’alcool. Giovanni Damilot aurait porté plusieurs coups à son cousin, avant d’essayer de mettre le feu à son cadavre. Le procès est annoncé pour une semaine.

Une autre dispute alcoolisée est à l’origine du deuxième procès de l’année. Le 7 décembre 2017, Freddy Bontemps, 59 ans, perdait la vie sous les coups de Jordan Deleuze, 33 ans au moment des faits. La scène se déroule dans l’appartement d’une connaissance en plein centre-ville d’Arlon. Freddy et Jordan se seraient querellés à propos d’une histoire sentimentale. Le trentenaire aurait alors porté de très violents coups à la victime, décédée quelques heures plus tard après avoir été admise à l’hôpital d’Arlon. Jordan Deleuze doit répondre de meurtre avec préméditation. Selon le parquet, il se serait filmé en train de tabasser Freddy Bontemps. Le procès devrait débuter le 30 mars. Le programme des audiences n’a pas encore été établi.

Le troisième et dernier procès de l’année devant les assises se distingue des deux premiers tant par le contexte des faits que par le profil des protagonistes. Une octogénaire, Clara Maes, devra y répondre de l’assassinat de Suzanne Thibeau, une Libramontoise de 93 ans retrouvée chez elle sans vie, baignant dans une mare de sang. Les premiers intervenants avaient conclu à une mort naturelle consécutive à une chute. Mais la découverte par les pompes funèbres d’une entaille dans le cou de la victime avait orienté l’enquête sur la piste de l’homicide. Les soupçons se portent sur Clara Maes, une amie à qui la victime avait légué d’importantes sommes d’argent. L’affaire passera devant les assises le 11 mai prochain.

N. P.