Les délibérations entamées jeudi en fin de journée au sujet de la culpabilité de Philippe Lemaire ne laissaient guère de doute quant à leur issue. L'avocat de la défense lui-même a déclaré à la Cour et au jury qu'il était convaincu que son client avait bel et bien assassiné Marie-Thérèse Roufosse, annonçant qu'il ne plaiderait ni sur la culpabilité ni sur la question de la préméditation.

"J'ai le sentiment de trahir mon client, mais je ne peux pas plaider contre mon intime conviction", a déclaré Me Dimitri De Coster, l'un des deux avocats chargés de défendre l'accusé.

Dans leurs plaidoiries et réquisitoire, avocates des parties civiles et ministère public ont soulevé divers éléments pour accréditer la thèse du meurtre avec préméditation, dont les multiples menaces proférées par l'accusé à l'encontre de la victime, la planque dans les bois, ou encore le GSM abandonné sur les lieux du meurtre pour empêcher toute forme de traçage.

Le jury a reconnu Philippe Lemaire coupable de l'assassinat de Marie-Thérèse Roufosse, tuée d'une balle dans la tête le 15 juillet 2018 dans le café "Au New Tacot" qu'elle exploitait à Bastogne. Son procès se poursuivra vendredi. Les différentes parties reprendront la parole pour plaider et requérir sur la hauteur de la peine.