La cour d'assises du Luxembourg a condamné vendredi Jordan Deleuze, 37 ans, à 10 ans de réclusion pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur Freddy Bontems, 59 ans, lors d'une dispute sur fond d'alcool, le 7 décembre 2017 à Arlon. Il s'agit de la peine maximale pour cette qualification. Le jury avait écarté jeudi la qualification d'assassinat retenue pour le renvoi aux assises L'avocat de Jordan Deleuze, Me Dimitri De Coster, sans citer de taux de peine, avait demandé à la cour et au jury d'envisager la future réinsertion de son client qui a déjà évolué en prison

"Si j'ai un souhait, c'est que M. Deleuze soit mort avec Freddy Bontems le 7 décembre 2017 mais qu'il reste Jordan", a exprimé le conseil de l'accusé.

L'avocat général Marianne Lejeune avait elle-même requis le maximum de la peine pour pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner; à savoir 10 ans de prison. La représentante du ministère public pointant toujours une problématique d'alcool chez Jordan Deleuze.

"Vous pensez que s'il sort aujourd'hui, il ne va pas se jeter sur une bouteille d'alcool ?", avait-t-elle lancé estimant qu'il n'y avait aucune circonstance atténuante à retenir pourl'accusé. La cour et le jury n'ont également retenu aucun circonstance atténuante pour fixer la peine. L'arrêt évoque un homme athlétique qui s'en est pris à un homme déjà vulnérable, ou encore une attitude immature.