Bonne nouvelle pour l’épuration des eaux usées de la commune d’Attert et pour la qualité des eaux de surface du bassin hydrologique de la Moselle : trois nouvelles stations d’épuration sont en construction dans les villages de Metzert, Nothomb et Lischert. Les chantiers devraient se terminer courant 2022.

Les trois stations  totalisent ensemble une capacité de traitement de 1 900 équivalents-habitants (EH). Ceci correspond environ à l’épuration des eaux de 24 % de la population de la commune d’Attert. Elles viennent s’ajouter aux stations d’épuration d’Attert et de Thiaumont déjà en fonctionnement qui assurent, elles, l’épuration de 46 % de la population communale. Les chantiers de Tontelange et de Nobressart débuteront, quant à eux, en 2022.

Ces stations d’épuration étant relativement petites, il faut donc mettre en œuvre des techniques d’épuration les plus adaptées et les plus efficientes possible, notamment en termes de consommation énergétique.

Les stations d’épuration de Nothomb (800 EH) et de Metzert (750 EH) utiliseront la technique des bio-disques sur lesquels se fixent les bactéries en charge du traitement. Cela permet de concentrer sur une petite superficie une surface importante de contact entre l’eau et les bactéries. Cette technique nécessite donc peu de place.

L’épuration des eaux de Lischert (350 EH) se fera au moyen d’un filtre planté de roseaux. Cette technique, dite extensive, est particulièrement bien adaptée aux plus petits ouvrages. Ces stations consomment peu d’énergie et s’intègrent particulièrement bien dans le paysage. Idélux Eau exploite déjà quatre stations de ce type en province de Luxembourg.