Le tribunal correctionnel de Liège a condamné Annick, 38 ans, une jeune femme d’origine camerounaise à 30 mois de prison avec sursis pour avoir, avec la complicité de connaissances, plumé des hommes, dont un habitant de Bastogne. Elle leur a soutiré de l’argent en leur faisant croire qu’elle en était amoureuse. 

Les complices de la dame, Gérard, 35 ans, a écopé de 150 heures de travail ou 15 mois de prison et Daniel, un habitant d’Arlon âgé de 33 ans, a été condamné à 15 mois de prison avec sursis de 3 ans. Annick travaillait dans un bar comme prostituée et a fait croire à plusieurs hommes qu’elle en était amoureuse pour leur soutirer de l’argent. Après la plainte d’un premier "amoureux", les enquêteurs ont découvert qu’Annick avait également soutiré 106 400 euros à un habitant de Bastogne âgé de 57 ans. 

Elle l’a rencontré en 2013 à la suite d’une annonce passée dans le journal. Annick lui a fait croire qu’elle l’aimait. Elle a prétendu qu’elle devait hériter de porcs, mais qu’il devait payer les frais d’héritage. Elle lui a ensuite fait croire qu’elle était enceinte. Le Bastognard a rompu, mais renoué en 2016. Il s’est encore fait escroquer pour l’achat d’une voiture. Il a souscrit un prêt de 14.000 euros pour une voiture dont il n’a jamais vu la couleur ni le remboursement. Dès 2005, elle avait déjà commis le même type de manoeuvres avec un autre homme. 

Elle lui a fait croire qu’elle allait hériter d’une plantation de cacao, mais aussi qu’il était le père de sa fille… imaginaire. Elle a réussi à soutirer de l’argent à l’homme pendant près de 7 ans grâce à ce stratagème. Le frère de Annick a prétendu que sa soeur était morte dans un accident de voiture et elle lui a suggéré l'idée qu'il devait dorénavant lui verser de l’argent pour entretenir le prétendu enfant. Mais la maman morte a fini par ressusciter…