Michel Staes évoque des divergences de vue. La libérale retrouvera sa liberté de parole

La minorité C + à Bastogne a fait savoir, lundi soir, que la libérale Jessica Mayon ne faisait plus partie du groupe.

" Suite à de nombreuses divergences de vue et considérant que l'unanimité dans le groupe doit rester notre priorité, la minorité C+ se sépare de Mme Jessica Mayon", annonce dans un communiqué Michel Staes, chef du groupe C+ au conseil communal de Bastogne.

Jessica Mayon a réagi dans un communiqué. "C’est par un simple mail que le représentant du groupe C+ qui avait convoqué une réunion sans ordre du jour précis, et sans la présence de la totalité des élus du groupe, m’informe qu’il souhaite m’exclure", souligne-t-elle.  " Bien entendu, chacun pourra très vite comprendre que les deux arguments avancés ne sont qu’une excuse. En effet, il suffit de relire ma position sur les votes au conseil communal et la justification ne tient pas."

Sur l’idée de divergences de vue, elle rappelle que le groupe C+ était exclusivement une alliance d’horizons complètement différents en vue de l’élection communale.  " Pour être encore plus précise, cette alliance contre nature, n’avait qu’un but : régler des problèmes de famille. Pour ma part, je l’ai compris très tôt, même si d’aucuns m’avaient assurée du contraire. En réalité, le chef de groupe et celui qui se veut le maître à penser ne pouvaient supporter mon travail et mon implication au conseil communal, ainsi que mon refus d’action négative à tout prix."

Jessica Mayon poursuit en disant qu’elle est de ceux qui regardent vers l’avant, qui cherchent à bâtir l’avenir et qu’en aucune façon, son but n’a été et ne sera jamais de détruire. Elle remercie les élus du groupe C+ qui n’étaient pas présents à cette réunion car ils ne cautionnaient pas la démarche, le style et l’action menée.

"Je redeviens complètement et uniquement au service de mon parti, à savoir le MR. Je ne veux pas polémiquer, mais juste offrir mon sentiment, à savoir que je me sens libérée et délivrée", conclut-elle.  " Je ne doute pas que comme par le passé, l’action des élus sera traduite par la presse et que la population pourra lire qui agit, qui travaille et qui est positif pour l’ensemble des intérêts de Bastogne et de ses habitants. Je vais enfin retrouver du plaisir à participer au conseil communal avec une parole encore plus libre et au service de tous."