Isabelle habite à Bastogne, Stuart à Hull en Angleterre. Ils s’aiment depuis près de deux ans.

En 2018, Isabelle, de Bastogne, a fait la connaissance de Stuart, originaire de Hull en Angleterre, lors des commémorations de la Bataille des Ardennes. IIs se sont rencontrés sur la place Mac Auliffe. Leur histoire d’amour a débuté au cœur de la Nuts City.

Actuellement, ils ne vivent pas encore ensemble et se voient tantôt à Bastogne, tantôt à Hull. Le Brexit alimente régulièrement leurs conversations. "Stuart est heureux que l’Angleterre ne fasse plus partie de l’Union européenne même s’il n’a pas encore constaté de changements dans sa vie quotidienne. Il pense qu’il y aura, à terme, plus d’avantages que d’inconvénients pour les Anglais."

De son côté, Isabelle se demande quelles vont être les conséquences du Brexit sur ses petites escapades en Grande-Bretagne. "Je m’y rends au moins une fois par mois. Je ne sais pas ce qui va changer pour les voyageurs des pays de l’Union européenne après la période transitoire. Un passeport avec visa sera-t-il obligatoire ? À l’administration communale de Bastogne, on m’a répondu que les services n’ont pas encore reçu d informations à ce sujet."

Reste que pour l’heure, Isabelle ne se fait pas trop de soucis pour ces éventuelles futures tracasseries administratives.

Le passeport et le visa ne sont pas encore exigés pour franchir la Manche et elle se prépare à rendre visite à son amoureux à l’occasion de la Saint-Valentin.

"J’ai décidé de lui faire la surprise, le jour de la fête des amoureux. Si tout se déroule comme prévu, j’arriverai à Hull ce vendredi, en début d’après-midi. On passera le week-end ensemble. Si, à partir de 2021, après la période transitoire, il faut commander un visa des semaines à l’avance, ce ne sera plus possible de se rendre en Angleterre ainsi au pied levé. J’espère que le Brexit n’aura pas de conséquences sur notre relation", conclut la Bastognarde.