Bastogne - Vielsalm Son copain se retrouve aujourd’hui devant la justice, il doit répondre d’homicide involontaire

La nuit du 29 au 30 septembre 2016, Camille Peyraudeau perdait la vie dans un accident de la route à l’entrée du village de Buret, dans la commune d’Houffalize. La jeune femme de 17 ans circulait à bord d’une voiture conduite par son compagnon, Cyrille quand leur véhicule a quitté la route pour s’écraser contre un arbre en pleine ligne droite. Âgé de 23 ans, le conducteur doit aujourd’hui répondre d’homicide involontaire devant le tribunal correctionnel de Neufchâteau.

© DR

L’instruction d’audience s’est déroulée mardi en présence des proches de la victime. Trois ans après le drame, la famille cherche toujours à comprendre les circonstances qui ont amené Camille à quitter son domicile en pleine nuit pour se retrouver à bord de la voiture où elle a perdu la vie. Des circonstances d’autant plus nébuleuses que Camille et Cyrille entretenaient une relation manifestement houleuse, faite de disputes, de séparations et de réconciliations. Le jeune homme doit d’ailleurs répondre de coups et blessures en plus de l’accident mortel.

Interrogé sur les raisons pour lesquelles il s’est rendu chez sa petite amie le soir des faits, Cyrille explique qu’il voulait obtenir des explications sur certains aspects de leur relation. De l’aveu même des personnes avec lesquelles il passait la soirée à Liège, le jeune homme était très énervé au moment de prendre le volant. "Mais en chemin, j’ai pris le temps de réfléchir et de me raisonner", assure-t-il aujourd’hui. "J’avais juste envie de la voir." Camille ne répondant pas à ses messages, Cyrille est entré chez elle et a traversé l’habitation pour la trouver dans sa chambre. "On est sorti, parler de tout et de rien. On a pris la voiture pour se rendre dans un endroit qu’on avait l’habitude de fréquenter."

D’après le jeune homme, l’accident s’est produit alors qu’ils s’apprêtaient à faire le plein sur la route du retour. Cyrille aurait était surpris par un animal sur la chaussée. "On était en train de parler. J’ai été distrait. Si j’avais été seul, j’aurais regardé la route et cela ne serait pas arrivé."

Mais des questions persistent. Quel était l’état d’esprit du conducteur ? Était-il sous l’influence de l’alcool ? Que s’est-il passé dans la voiture ?