Bastogne - Vielsalm Cinq personnes ont été conduites à l’hôpital. Cinquante ont été soignées sur place

La 53e MESA (Marche Européenne du Souvenir et de l’Amitié) a débuté, mardi à Vielsalm, sous un soleil de plomb. Des conditions météo particulièrement pénibles pour les marcheurs. Les équipes médicales sont intervenues à de nombreuses reprises.

"Cinquante personnes ont été soignées, sur place, par les équipes médicales militaires, la plupart pour des cloches ou échauffements des pieds, des allergies au soleil, des insolations ou des foulures", précise Tanguy de Maere, porte-parole de la MESA. "Cinq personnes ont nécessité des soins plus importants et ont été évacuées vers l’hôpital de St Vith."

Près de 20.000 litres d’eau ont été distribués, soit en bouteilles, soit en vrac avec les rampes de robinets placées aux points de ravitaillement sur les parcours balisés de 32, 24, 16 et 8 km. "Le nombre de points de ravitaillement a été augmenté par rapport aux éditions précédentes en raison de la chaleur", souligne le porte-parole. "Au total, dix ont été installés afin qu’il n’y ait pas plus de cinq kilomètres entre chaque ravitaillement. La plus grande partie des parcours était tracée dans les bois."

Pour les prochains jours, l’équipe de la MESA recommande vivement aux marcheurs d’emporter suffisamment d’eau, d’adapter leur tenue de façon à se protéger du soleil (port d’une casquette, crème solaire,…), et d’adapter éventuellement la longueur du parcours prévu. "Nous déconseillons fortement de faire marcher les chiens, pour lesquels la chaleur peut constituer un danger important. Ils risquent, en effet, un coup de chaleur."

Organisée par la Défense en partenariat avec dix villes partenaires situées en province de Luxembourg, la MESA réunit cette année près de 9.000 civils et militaires. Après Vielsalm, c’est Houffalize qui accueillera l’étape ce mercredi avec, parmi les nouveautés, un trail. Ensuite, ce sera au tour de Sainte-Ode et de La Roche-en-Ardenne où le défilé final se déroulera ce vendredi en fin d’après-midi. Une partie des marcheurs est hébergée à Bastogne, Houffalize et à La Roche-en-Ardenne.

N.L.