Au récent conseil communal de Houffalize, l’échevin Marc Knoden a proposé de voter une motion relative à la suppression de terminaux bancaires. Approuvée à l’unanimité, elle sera transmise aux ministres en charge de l’Economie et de la Protection des consommateurs, à Febelfin ainsi qu’aux banques partenaires du projet Batopin.

Dans cette motion, les mandataires relèvent que ce projet Batopin n’apportera qu’une solution partielle puisqu’il ne concerne que le cash et pas d’autres opérations bancaires.

"La ruralité voit les services au public sans cesse diminuer, alors que le service bancaire universel doit perdurer", soulignent-ils. " Les guichets automatiques des communes à forte vocation touristique et animées par de nombreux événements sont régulièrement vides, avec des conséquences évidentes pour le commerce local et les organisations d’événements."

Les changements technologiques dans le secteur bancaire, avec, entre-autres, la fermeture de nombreuses agences de proximité et la disparition de guichets automatiques est aussi évoquée.  " Une partie de la population, notamment les personnes à faibles revenus et les personnes âgées, n’a pas accès à l’électronique bancaire. Par ailleurs, les communes situées en zone blanche connaissent dans plusieurs entités de très grandes difficultés, voire l'impossibilité, de connexion."

Dans ce contexte, le conseil communal houffalois demande que chaque commune puisse garder au moins un guichet automatique et que, dans les communes touristiques, il y en ait plusieurs. Il demande, par ailleurs, que le projet Batopin, qui devrait permettre à 95% de la population dans un rayon de 5 km au maximum d’avoir accès à un distributeur de billets, tienne compte de l’étendue des communes rurales où les transports publics sont peu développés.