Paul Antoine a décidé de poursuivre le transport de personnes via le train touristique.

Dimanche après-midi, un violent incendie a détruit une partie de l’immeuble de la société Taxi de la Salm, à Neuville-Bas dans la commune de Vielsalm. Les habitants, Paul Antoine et son épouse, ont, heureusement, pu quitter le corps de logis avant qu’il ne soit la proie des flammes. Ils sont indemnes. Le Salmien témoigne.

"J’ai voulu faire un feu de bois dans la cassette du living", explique Paul Antoine. "Après l’avoir allumé, j’ai entendu un craquement au-dessus de la cassette. Le feu s’est rapidement propagé à la boiserie et au plancher. J’ai tenté de l’éteindre avec les deux gros extincteurs de l’entreprise, en vain." Le bourgmestre de Vielsalm, Elie Deblire, s’est rendu sur place.

Les pompiers de Vielsalm, arrivés rapidement sur les lieux, n’ont rien pu faire pour sauver le corps de logis. Vu l’ampleur du sinistre, leurs collègues de Lierneux et de Saint-Vith ont été appelés en renfort. "Le garage a été préservé mais le nouvel autocar qui s’y trouvait a été endommagé à cause de la chaleur", poursuit le Salmien. "Le pare-brise a volé en éclats. Les autres véhicules, à savoir un bus, un mini-bus et le train touristique sont heureusement intacts."

Le feu ne s’est pas propagé aux deux appartements, inoccupés, situés en contrebas. Le couple a décidé d’y vivre en attendant que le logis soit reconstruit. Quant aux activités professionnelles de Paul Antoine, elles vont se poursuivre. "Je venais de remettre ma compagnie de taxi à la société Lemasson de Beho. Cet incendie est un coup dur mais je ne baisse pas les bras. Je vais poursuivre le transport de personnes, dans un premier temps, avec le train touristique."

Pour l’heure, Paul Antoine n’envisage pas de changer le nom de sa société qui continuera à s’appeler "Taxi de la Salm".

Les dégâts, très importants, n’ont, dit-il, pas encore été chiffrés. Le Salmien, qui ne s’explique toujours pas ce qu’il s’est passé lorsqu’il a allumé le feu de bois comme il le fait depuis 30 ans, attend le rapport de l’expert incendie désigné par sa compagnie d’assurances.

Nadia Lallemant