Elle traversera Sainte-Ode, Bastogne, Houffalize, La Roche, Manhay et Vielsalm.

Les commémorations du 75e anniversaire de la bataille des Ardenne se poursuivent. Après les cérémonies marquant le début d’une des batailles les plus sanglantes de la Seconde Guerre mondiale, c’est la fin de cette dernière grande offensive sur le front ouest qui sera commémorée du 17 au 21 janvier.

Cette deuxième salve devrait marquer les esprits : des chars qui passent à grand fracas produisent toujours leur effet. La colonne de la Libération Sud sera composée d’une cinquantaine de véhicules d’époque. En mouvement, elle s’étendra sur 2,5 km. À l’arrêt, elle aura une longueur de 400 mètres. Pas moins de 17 cérémonies du souvenir ponctueront le périple de cinq jours.

Deux escadrons composeront ce convoi. Le War Heritage Institute et la Composante Terre de la Défense constitueront une colonne unique formée d’une vingtaine de machines restaurées dont la plupart ont effectivement participé à la Libération de 1944 et font aujourd’hui partie du patrimoine du Bastogne Barracks et de Gunfire, deux sites du WHI. Le deuxième escadron sera composé d’une vingtaine de véhicules datant de la Seconde Guerre mondiale, mis à disposition par des tiers.

Ils parcourront 286 km

"La plupart des véhicules d’époque ont participé à la colonne du Nord, qui a relié Mons à Bruxelles du 30 août au 14 septembre, précise l’adjudant Francis Piters, responsable de l’atelier de restauration à Bastogne. Faire rouler d’anciens véhicules restaurés tient de la gageure. Un seul est tombé en panne lors du premier convoi. Du 17 au 21 janvier, ils parcourront 286 km. Le départ sera donné à la Barrière Hinck à Sainte-Ode. Cinq autres communes luxembourgeoises, à savoir Bastogne, Houffalize, La Roche, Manhay et Vielsalm, seront traversées."

Francis Piters précise que le célèbre Jumbo First in Bastogne s’ajoutera aux véhicules ayant participé à la colonne du Nord. "Quatre ans de restauration ont été nécessaires pour le remettre en état de mar che. Nos mécaniciens ont fait un travail fabuleux. Ce char Sherman n’est pas le célèbre King Cobra, le premier à avoir brisé l’encerclement de Bastogne, mais un modèle identique. Il n’a pas participé à la bataille des Ardennes car il est tombé en panne. Le marquage First in Bastogne a été effectué dans notre atelier de restauration."

Le 19 janvier la colonne du Sud s’arrêtera à Vielsalm à 11 h au monument des Chasseurs ardennais avant de prendre la direction de Trois-Ponts en la province de Liège. L’arrivée est prévue le 21 janvier à 15 h 30 à Elsenborn.

© D.R.