Bastogne - Vielsalm La minorité a relayé les demandes des chasseurs locaux mais n’a été qu’en partie entendue

L’annonce de la modification des conditions de location publique du droit de chasse sur les propriétés communales a suscité de vives réactions dans les rangs des chasseurs à Houffalize.

Lundi, ils étaient nombreux au conseil communal avec, à l’ordre du jour, l’examen et l’approbation du cahier des charges. Le groupe de la minorité L’Essentiel a relayé les demandes des chasseurs, à savoir principalement le maintien de l’adjudication aux enchères publiques et du droit de préemption pour permettre aux adjudicataires sortants de récupérer leur lot.

"A présent, chaque soumission est placée sous enveloppe fermée", a déploré Bernard Deumer, mandataire de la minorité. "Cette procédure est la plus défavorable parmi tous les modes d’adjudication publique tant pour le chasseur que pour la commune. En effet, remettre une enveloppe fermée ouvre la porte à n’importe quel étranger dont on ne connaît pas la gestion cynégétique ni les capacités de relations de bon voisinage. Sur le plan financier, pour la commune, aller aux enchères ne sera qu’un plus car le candidat qui veut récupérer son lot augmentera le prix de base et, au cours des enchères, surpassera ce montant."

De son côté, Albert Lamborelle a indiqué que l’adjudication par soumissions cachetées n’a jamais été appliquée à Houffalize. "Cela s’est toujours fait aux enchères publiques ou de gré à gré. Nous demandons le maintien de ces procédures."

Sur le plan technique, les mandataires de l’Essentiel ont demandé que le précompte mobilier de 42,85 %, à charge du chasseur, soit clairement renseigné dans le cahier des charges et que les frais pour dégâts de gibier soit, comme avant, comptés à partir de 10 % de plants abîmés et non dès le premier plant abîmé. Une autre demande portait sur des informations à ajouter au cahier des charges au cas où la Peste Porcine Africaine se déclarerait dans la région. Le collège a accepté d’amender le cahier des charges sur les deux aspects techniques, mais a refusé que les droits de chasse soient concédés aux enchères publiques et que des informations sur la PPA soient mentionnées. Au vote, majorité contre opposition.

N.L.