Le traditionnel petit-déjeuner des navetteurs s’est déroulé, ce jeudi, date du début de la semaine de la mobilité, en gare de Gouvy, en présence de plusieurs mandataires politiques. L’occasion pour les Amis du Rail, organisateurs, de faire le point sur les avancées obtenues pour la ligne 42 et les améliorations à y apporter.

"Dans le nouveau plan de transport 2020-2023, entré en vigueur le 14 décembre 2020, il est tout de même apparu une bonne nouvelle pour les navetteurs de cette ligne, à savoir, le doublement de fréquence passant ainsi d’un train toutes les 2 heures à un train toutes les heures", a rappelé Michaël Jacquemin, porte-parole des Amis du Rail. "En cette année européenne du rail, nous souhaiterions également que les gares restent des lieux d’accueil."

© D.R.

Selon les Amis du rail, cette notion de service public semble aujourd’hui s’évaporer par l’effet de la digitalisation à outrance. Sur la ligne 42, hormis Liège, seule la gare de Gouvy est encore ouverte, en semaine, mais jusque fin 2021. Après, elle fermera ses portes. " N’oublions tout de même pas que la distance entre Gouvy et les premiers guichets SNCB, est de 58 km par la route pour se rendre à Spa, 65 km vers Libramont et 67 km vers Verviers. La commune de Gouvy a voté une motion le 24 février 2021, s’opposant à la fermeture du guichet", a rappelé le porte-parole.

La ligne  42, Luxembourg-Liège, qui traverse entre autres Trois-Ponts, Veilsalm et Gouvy, constitue une liaison entre le TGV Est à Luxembourg et le TGV Nord (Thalys) à Liège et relie également la Grande Région aux centres économiques des Pays-Bas et du nord de l’Allemagne.

" Si sa fermeture a pu être évitée dans les années 80, la ligne souffre aujourd’hui de son retour à une voie sur de nombreux tronçons. De plus, lors de la modernisation de la ligne, l’occasion a été manquée d’entreprendre certains aménagements qui auraient permis d’augmenter la vitesse et de diminuer ainsi le temps de trajet entre Luxembourg et Liège. Il serait souhaitable de rétablir la double voie sur une grande partie du trajet afin d’augmenter ses capacités", conclut Michaël Jacquemin.