Bastogne - Vielsalm L’entreprise salmienne persiste et signe : elle veut gérer son propre réseau d’eau.

Le 23 avril dernier, à la suite du recours introduit par IBV (Industrie Bois Vielsalm), le gouvernement wallon confirmait la décision du collège communal de Vielsalm relative au refus du permis d’environnement pour le forage d’une prise d’eau sur le site de l’entreprise implantée dans le zoning de Burtonville. Joseph Haas, le directeur général d’IBV, vient d’annoncer qu’un recours en annulation avait été déposé au Conseil d’Etat contre cette décision.

"Le rejet de notre recours par le gouvernement wallon s’appuie sur des motivations très légères", souligne-t-il. "Le principal argument avancé, c’est l’avis négatif de la Société Wallonne des Eaux laquelle évoquait le risque de pénurie d’eau en période de sécheresse et l’intérêt de la collectivité. Or, d’après les experts géologues consultés, cette prise d’eau ne priverait pas la population d’eau courante."

Selon le patron d’IBV, le forage visait à prélever dans une poche souterraine une eau de moins bonne qualité, à utiliser uniquement pour les activités industrielles. Le creusement d’un puits n’assécherait pas, dit-il, le captage de l’usine Spanolux, alimenté par des eaux de surface, et ne diminuerait pas non plus le débit de la source du Gossoin. "Nous poursuivons le combat au Conseil d’Etat avec l’espoir d’obtenir gain de cause, dans le but de gérer notre propre réseau d’eau en interne et de ne plus dépendre du réseau de distribution. Nous demandons qu’une solution raisonnable soit trouvée. Il n’entre pas dans nos intentions de prendre l’eau à la population."

Pour rappel, l’an dernier, l’entreprise du secteur du bois a prélevé 55.000 m3 d’eau potable sur le réseau géré par la Société Wallonne des Eaux. Si le projet d’extension, évoqué dans une précédente édition, se concrétise, il lui faudra 10.000 m3 supplémentaires. La récente demande d’extension concerne, pour rappel, la construction d’une unité de cogénération au bois, une nouvelle ligne de production de pellets, 14 chambres de séchage de bois scié, une ligne de dépilage/empilage ainsi que deux halls de stockage.

Le patron d’IBV (Industrie Bois Vielsalm) a la volonté de trouver des solutions pour réduire les nuisances liées à l’activité industrielle sur le zoning de Burtonville.

Le comité d’accompagnement, tel qu’il a été mis en place par le bourgmestre Elie Deblire, est une bonne chose dans le sens où il permet aux riverains de rencontrer les responsables des entreprises et de leur faire part de leurs doléances”, indique Joseph Haas, directeur général. “Notre entreprise était représentée lors de la première réunion. Nous avons été très attentifs à ce qui a été dit à propos du bruit et du rejet des poussières. A la suite de cette rencontre, nous avons contacté des experts. Ils vont réaliser un audit afin de cibler les causes de ces nuisances. Ensuite, des mesures concrètes seront prises pour y remédier.

Lors de la prochaine réunion du comité d’accompagnement, à une date qui n’a pas encore été fixée, les représentants d’IBV feront le point sur les résultats de l’audit et les solutions qui en découlent. “Nous voulons davantage tenir compte des avis des riverains”, conclut Joseph Haas.

N.L.