Le projet de hall sportif, lancé par l’ancienne majorité, il y a près de 20 ans, se concrétisera-t-il un jour ? La question n’est pas encore tranchée alors que le collège communal vient de recevoir un courrier de Jean-Luc Crucke l’informant de son accord de principe sur l’octroi d’un subside. Le montant maximal de l’intervention régionale est de 2.205.810 euros.

" L’octroi de ce subside constitue une nouvelle inattendue même si l’analyse de ce dossier était déjà bien en route ", souligne la bourgmestre Véronique Léonard. "En effet, début septembre, le collège communal a rencontré Idelux Projet Public pour faire le point sur le dossier. Le 8 septembre, deux membres du collège ont rencontré le ministre Crucke. Et fin septembre, l’ensemble des membres a entamé une visite d’infrastructures existantes. Avec l’annonce de cette décision de principe d’octroi du subside, nous allons donc accélérer la cadence."

Cette bonne nouvelle pour la commune de Gouvy ne modifie, en rien, la procédure décidée de longue date : c’est la population qui tranchera.  " Comme annoncé lors de la campagne électorale, une consultation citoyenne va être organisée au début de l’année prochaine", poursuit Véronique Léonard.  " A l’issue de celle-ci, nous aurons un peu moins de deux années pour finaliser le dossier administratif, le cas échéant. C’est, effectivement, une bonne nouvelle pour la commune de Gouvy, mais au final, c’est l’avis de la population qui sera déterminant !"

Guy Schmitz, chef de file de la minorité et ancien échevin, rappelle qu’une consultation citoyenne a déjà été organisée sous l’échevinat de Guy Andrieu, durant la législature de 2000 à 2006. A l’époque, le projet avait, dit-il, fait l’unanimité parmi les clubs sportifs.  "Sous le mayorat d’André Hubert, le projet a été abandonné", se souvient-il.  " Lorsque nous sommes revenus dans l’exécutif en 2012, il a fallu tout recommencer et changer d’emplacement. J’espère que les citoyens vont ouvrir les yeux et se rendre compte de l’importance de ce projet pour l’avenir de la jeunesse. Une telle opportunité ne se représentera plus."