Ce projet Interreg propose une prime de 1 000 euros à l’hectare pour le reboisement.

Dans la commune de Houffalize, 1 800 parcelles de 25 ares à 5 hectares ont été mises à blanc et n’ont pas été replantées depuis quatre ans. C’est sur base de ce constat que Josette Deville, échevine des Forêts, a organisé une réunion d’informations afin de présenter les aides financières accordées aux propriétaires de parcelles forestières.

"Chez nous, le nombre de parcelles non reboisées est particulièrement élevé", souligne-t-elle. "Entre 700 et 800 propriétaires sont concernés. Ils ne sont pas tous domiciliés dans la commune. Il était impossible de les contacter tous personnellement. Un toutes-boîtes a été envoyé pour informer les Houffalois de l’organisation de la réunion d’information en partenariat avec Ressources naturelles et Développements."

Ils étaient une cinquantaine, mardi soir, à avoir répondu à l’invitation. Les propriétaires forestiers ont été heureux d’apprendre que dans le cadre du projet Interreg VA Regiowood II, une prime de 1 000 euros à l’hectare est octroyée pour le reboisement et le suivi de la parcelle. Pour en bénéficier, le terrain à replanter doit être situé dans la province de Luxembourg ou de Liège.

Cette aide financière est non cumulable avec la prime à la plantation forestière de la Province de Luxembourg et de la Région wallonne. Autre bonne nouvelle annoncée au cours de la réunion : un soutien financier supplémentaire est octroyé si le propriétaire de la parcelle a recours au cheval de trait afin de préserver les sols sur le long terme lors du débardage. "Dans ce cas, la parcelle doit être située dans l’une des communes du parc naturel des Deux Ourthes", a précisé Pierre Warzée, chargé de projet chez RND. "Le montant de la prime s’élève à 500 euros ou à 600 euros si le cheval de trait utilisé pour le débardage est ardennais."

Plus d’infos : www.regiowood2.info ou au 084/32 08 44

N.L.