Bastogne - Vielsalm Le bourgmestre Benoît Lutgen a été informé de la réouverture du centre Fedasil par Maggie De Block

Le bourgmestre Benoît Lutgen a réagi à la suite de l’annonce par Fedasil de l’accueil de candidats réfugiés dans les chalets de l’OCASC à Senonchamps (Bastogne).

"Le gouvernement fédéral, par l’intermédiaire de la ministre Maggie De Block, a informé la commune de Bastogne qu’il avait décidé d’ouvrir, comme ce fut le cas en 2015, des places visant à accueillir des réfugiés sur un site appartenant à la Défense à Senonchamps", précise-t-il.

Benoît Lutgen rappelle qu’en 2015, 121 personnes avaient été accueillies à cet endroit. "Cette fois, 108 places seront ouvertes prochainement", poursuit-il. "Comme en 2015, l’accueil y sera temporaire, jusqu’au printemps prochain. Les premières familles devraient arriver sur le site dans le courant de la semaine prochaine."

Le bourgmestre de Bastogne indique, par ailleurs, que Fedasil s’occupera de l’accueil et de l’organisation sur place 24H/24. "Le gouvernement fédéral a assuré à la commune que tout serait mis en oeuvre pour que tout se passe au mieux pour chacun", complète-t-il.

Le président de la Maison Croix-Rouge du Pays de Bastogne, le docteur Albert Heintz, n’a pas été mis au courant de l’arrivée dans les prochaines semaines d’une centaine de demandeurs d’asile dans la commune de Bastogne.

"Vous me l’apprenez", souligne-t-il. "Je n’ai pas été informé de cette réouverture car ce centre ne sera pas géré par la Croix-Rouge. Cela dit, si nous ne sommes pas associés à la gestion, nous serons attentifs à d’éventuelles demandes et besoins et tenterons d’y répondre dans la mesure du possible."

Pour rappel , en 2010, la gestion d’un centre d’accueil pour demandeurs d’asile, dans les bâtiments inoccupés de la caserne militaire de Bastogne, avait été confiée à la Croix-Rouge. Ce centre ouvert en urgence pour une durée d’un an, avait vu sa mission prolongée de près d’un an. Il avait finalement fermé ses portes le 31 août 2012.

Nadia Lallemant