Le parquet a requis 20 mois de prison à l’encontre d’une mère de famille pour avoir agressé un adolescent de 16 ans en mars 2020. Une altercation avait éclaté la veille des faits entre la victime et le fils de la prévenue. La police refusant d’acter sa plainte, la mère s’est alors emparée d’un faux pistolet pour en découdre avec le jeune homme près de la gare de Vielsalm.

 « Les mineurs présents sur place n’avaient aucun moyen de savoir qu’il s’agissait d’une arme factice », souligne Charlotte Saint, substitute du procureur dans son réquisitoire. La prévenue ne s’est pas contentée de pointer l’arme sur l’adolescent en menaçant de le buter, elle s’en est aussi servie pour le frapper. « Quel signal éducatif pour ses enfants », commente le parquet. Citée à l’audience de ce jeudi, la prévenue ne s’est pas présentée devant le tribunal pour répondre de ses actes. « Elle ne fait même pas l’effort de dire qu’elle regrette. Tout le monde semble trouver ça normal. En attendant, l’école de la victime à dû proposer un soutien PMS à tous les étudiants présents sur place au moment des faits. » Le jugement sera prononcé le 20 juillet.