Bastogne - Vielsalm L’ouverture est programmée en 2020 dans le Centre pastoral Saint-François

En mai dernier, l’association Œuvres Paroissiales du Doyenné de Bastogne rachetait l’église Saint-François et le couvent des franciscains, avenue de la gare à Bastogne, afin d’éviter qu’ils ne tombent dans les mains de promoteurs privés. Ce rachat va s’accompagner de travaux importants visant à ouvrir le site à tous. Un abri de nuit pour SDF sera aménagé dans les locaux qui donnent sur le jardin, à l’arrière de l’édifice religieux.

"Ce projet a été approuvé par le conseil d’administration", souligne le doyen Jean-Claude Pivetta. "Il me tient à cœur car il va permettre d’accueillir sur place, en partenariat avec le CPAS, des personnes sans domicile fixe. Un local, équipé d’une douche, de sanitaires et d’une kitchenette, sera mis à leur disposition de 20 h à 8 h du matin."

Michel Dalemans, administrateur de l’ASBL, précise que l’ouverture de ce logement d’urgence, dont les modalités de fonctionnement doivent encore être précisées, s’accompagnera de la création d’une zone d’habitat partagé. "Il est prévu d’aménager quatre logements", poursuit-il. "La capacité maximale ne dépassera pas dix personnes. Ces appartements seront mis en location en priorité à des couples."

Dans le couvent, occupé jusqu’en 2003 par des Franciscains, un kot communautaire pour étudiants sera installé. Si tout se déroule comme prévu, les travaux débuteront au printemps 2020. "Avant l’inauguration du Centre pastoral Saint-François, à la fin du mois de septembre, des travaux ont déjà été réalisés avec le double objectif, de préserver les bâtiments des intempéries et de réhabiliter le jardin afin d’y présenter des expositions", poursuit Michel Dalemans. "La première expo installée à l’extérieur est centrée sur le thème des girouettes. Dans le chœur de l’église, une exposition d’art sacré, avec des œuvres de Jean Willame et de Louis-Marie Londot, est proposée."

La volonté de l’équipe à la tête du Centre pastoral est très claire : faire en sorte que l’esprit franciscain continue à vivre et à rayonner à Bastogne et dans la région.

Nadia Lallemant