Bastogne - Vielsalm La minorité a quitté le conseil communal avant la prestation de serment de Karin Stilmant

Les mandataires de la minorité C + n’ont pas assisté à la prestation de serment de la nouvelle échevine Karin Stilmant, jeudi soir. Au nom de son groupe, Michel Staes a expliqué pourquoi avant de quitter, avec ses colistiers, la salle du conseil communal.

"Vous nous avez proposé d’ouvrir subitement votre majorité à un poste d’échevin pour remplacer Fabian Lafontaine", a-t-il rappelé, en s’adressant au bourgmestre. "Nous nous sommes d’abord demandé pourquoi car vous avez la majorité absolue. Personnellement, j’apprends votre proposition le dimanche vers 22 h. Vous rejoignez notre réunion peu avant minuit avec Jean-Michel Gaspard pour nous annoncer que ce poste d’échevin vous l’attribuez à Jessica Mayon et à elle seule. Le dernier délai de réponse est fixé au lundi matin à 8 h. Or, nous ne sommes pas au complet et nous refusons votre ukase en vous proposant de disposer de quelques heures de réflexion jusqu’à midi pour avoir une position commune. Vers midi, l’échevinat est attribué à Karin Stilmant."

Pour le groupe C +, le bourgmestre a essayé de scinder le groupe en utilisant le principe qui consiste à diviser pour régner. "En France, on appellerait cela une Gaullienne", a lancé le mandataire. "A Bastogne, nous avons la méthode Lutgen, autoritaire et sans discussion. Vous avez fait tourner un miroir aux alouettes devant les yeux de Jessica Mayon en espérant, peut-être, la déstabiliser."

Le bourgmestre a rétorqué que le délai avait été fixé, de commun accord, à 8 h du matin et qu’il n’était pas responsable de la communication et de la manière de procéder de l’opposition avant de rendre une décision. Il a qualifié le départ de la minorité de "fuite pour éviter le dialogue" et regretté que la main tendue n’ait pas été saisie. "Il est toujours temps de la saisir", a-t-il conclu.

Le nouveau pacte de majorité, tout comme les autres dossiers à l’ordre du jour du conseil communal, ont été approuvés par la seule majorité.

N.L.