Le projet de transformation du bâtiment de l’ancienne Justice de paix en maison rurale, dans les cartons depuis octobre 2010, sera-t-il bientôt mené à bien ? La question taraude les Houffalois, en particulier les animateurs et les participants des Z’Ateliers, à l’étroit dans un local de 35 m2 dans l’annexe d’Houtopia.

Le bourgmestre Marc Caprasse, qui s’était insurgé contre le gel des subsides attendus dans le cadre du Programme communal de développement rural (PCDR), est à présent rassuré. Le dossier n’est plus en stand-by.

"La ministre Céline Tellier a enfin marqué son accord, précise-t-il. En effet, elle a accepté de subsidier les projets initiés sous l’ancien régime dans les conditions fixées à l’époque. La Région wallonne interviendra, par conséquent, à hauteur de 80 % sur un montant de 2,6 millions d’euros."

En octobre 2010, les habitants de Houffalize, invités à s’exprimer sur les projets à réaliser dans le cadre du PCDR, avaient retenu ce projet socio-culturel avec logements tremplins, salle polyvalente pour les associations et espace destiné au développement artistique et culturel. Trois ans plus tard, le conseil communal de Houffalize marquait son accord sur le projet d’acquisition. Une première subvention de 417 235,64 euros était alors octroyée, soit 80 % de l’acquisition et des frais d’étude. En 2016, le ministre René Collin s’était rendu sur place pour officialiser la décision du gouvernement wallon.

"Ce dossier est à présent dans la dernière ligne droite, poursuit Marc Caprasse. Un auteur de projet a été désigné. Il a déposé les plans. Le marché a été lancé. Le lot 2 relatif à la cuisine de la salle polyvalente a été attribué. Cela dit, nous n’avons pas encore fixé de date de début des travaux. Les prix des matériaux ont fortement augmenté. Des avenants devront peut-être passer au conseil communal. Quoi qu’il en soit, nous savons à présent que ce projet sera mené à bien et nous en sommes ravis."

À terme, le bâtiment comprendra cinq logements tremplins, une salle polyvalente avec bar et cuisine et un local spacieux pour accueillir  les Z’Ateliers dans de bonnes conditions.