Luxembourg

Cela fait maintenant plus d’une semaine qu’on est sans nouvelle de Cristian Andrei Weisz (30 ans). 

Roumain d’origine, l’homme habite à Neufchâteau et travaille depuis environ quatre ans comme cuisinier dans la chaîne de restaurants La Vendetta, les pizzerias bien connues dans la région. Sa disparition est très étrange.

"Le dimanche 17 mars, un de ses collègues l’a conduit à la gare de Luxembourg ville. Il a bien pris le train pour aller en Allemagne voir sa maman. Il a fait la fête pour l’anniversaire de sa mère et le lendemain, il est apparemment bien revenu jusque Luxembourg. Mais depuis lors, on a perdu sa trace. Il n’a donné aucune trace de vie. C’est inquiétant de ne pas donner de nouvelles. Même sa maman n’a rien reçu comme appel de sa part alors qu’il a l’habitude de lui sonner presque chaque jour. On ne comprend pas ce qu’il s’est passé et on tente d’alerter tout le monde pour le retrouver. J’espère qu’il ne lui est rien arrivé", commente son patron, René Collin.

"C'est la consternation"

Cristian Andrei est un employé modèle, très apprécié de ses collègues. Ces derniers en sont encore tout chamboulés. "C’est la consternation au restaurant. Une de mes employées qui pleure toute la journée, les autres ne sachant pas quoi faire. Je ne suis pas son père mais ça me tracasse. Ça fait mal au cœur et je fais ce que je peux pour aider à le retrouver", dit-il. C’est ainsi que René Collin a déjà alerté la police belge et grand-ducale pour tenter d’émettre un avis de disparition.

"Le problème, c’est qu’il est majeur et qu’il faut normalement attendre au moins trois mois avant que la police ne le déclare disparu. C’est ce qu’on m’a dit à la police. Nous avons quand même alerté la télévision roumaine pour qu’elle en parle." 

Sa maman a aussi fait les démarches de son coté. Le responsable de La Vendetta a même posté sur sa page Facebook et celle du restaurant la photo de Cristian et un avis de recherche. Il espère ainsi recevoir rapidement de ses nouvelles. Si vous le voyez, il faut prévenir la police…et un petit coup de fil à La Vendetta pour rassurer tout le monde.

© DR