Luxembourg La victime présumée séjournait aussi au sein de l’établissement psychiatrique.

Le dossier de mœurs examiné jeudi par le tribunal correctionnel de Neufchâteau est pour le moins délicat. Car la question des facultés mentales de la victime présumée mais aussi du prévenu peut se poser. Tous les deux étaient alors hébergés à la clinique psychiatrique de la Clairière à Bertrix. Et c’est dans cet établissement qu’auraient eu lieu les faits en avril 2017.

Le prévenu aurait forcé une jeune pensionnaire, de 31 ans sa cadette, à lui faire une fellation. La jeune fille venait à peine d’avoir 18 ans. Le prévenu doit répondre de viol. La ruse est même évoquée puisque ceci aurait pu être fait en échange de cigarettes. Depuis les faits, l’homme est privé de liberté mais est interné au centre de défense sociale de Paifve. Lui nie tout viol. Mais pour la défense de la jeune fille, il y une forme de déni du prévenu. Du côté du parquet, la procureure Marie-Ève Bouillon doute du consentement et évoque une jeune fille en état de déficience mentale. Deux ans de prison sont réclamés. La défense du prévenu plaide l’acquittement. Et si le tribunal ne devait pas suivre, le sursis probatoire est sollicité avec un suivi thérapeutique adéquat dans ce genre de situation. Le jugement sera rendu le 14 février.

S. E.