Mené dans le cadre du remplacement par ORES de l’ensemble des luminaires de la commune à l’horizon 2029, ce projet pilote concerne les 124 points lumineux situés le long des voiries communales du village. "Un projet inédit", se réjouit le premier échevin Nicolas Grégoire à l’occasion du conseil de lundi soir.

 "Nous allons faire passer les 124 points lumineux de l’éclairage public communal d’Hargimont au LED dynamique et éco-responsable. Cet éclairage sera équipé d’outils permettant de déployer trois grandes innovations : l’éclairage bicolore moins perturbateur pour la faune et la flore, la détection de mouvement via des capteurs et enfin la télégestion permettant de gérer le flux et l’allumage à distance."

 Concrètement, l’éclairage bicolore permettra d’adapter la couleur de la lumière aux différents moments de la nuit, avec du blanc neutre pour garantir la sécurité en période de passage fréquent et une couleur plus ambrées le reste du temps. Les luminaires seront aussi dotés de capteurs radars réagissant au passage des piétons et des véhicules.

"Ils échangeront ainsi des informations et leur mode d’éclairage permettra d’optimiser la consommation électrique et d’améliorer le bilan CO2 tout en respectant les normes en matière d’éclairage public." Outre le projet mené sur Hargimont, ORES procèdera cette année au remplacement de 290 points lumineux, sur les sections de Marche et Waha principalement. "Ces derniers seront eux aussi équipés de récepteurs, de sorte que dans quelques temps, lorsqu’on aura fait le point sur Hargimont, on puisse faire évoluer l’éclairage ainsi renouvelé vers un éclairage intelligent."

Montant global du projet : 248.492€, dont 158.131€ à charge de la commune. Si elle salue l’expérience pilote, la conseillère de l’opposition Ecolo Nicole Graas regrette que la commune n’ait pas choisi d’aller plus loin en éteignant simplement l’éclairage la nuit. « Inapplicable sans nuire à la sécurité », répond-t-on du côté de la majorité.