Colette Guérenne, propriétaire de l'immeuble, écope de 6000 euros d’amende et de 2 ans de prison avec sursis.

Le jugement était attendu avec impatience et il ne plaît pas vraiment à la famille de Zachary Mortier. On rappelle que le garçon âgé de 9 ans est décédé tragiquement en février 2014 dans un appartement à Habay, intoxiqué au monoxyde de carbone suite à un chauffe-eau défaillant.

La propriétaire de l’immeuble, Colette Guérenne, poursuivie pour divers manquements, écope finalement d’une amende de 6 000 euros et d’une peine de prison de 2 ans, assortie d’un sursis de 5 ans sur la totalité de la peine. "Elle s’en sort déjà bien, financièrement parlant ! On espérait autre chose. Si nous, on met un coup de poing à quelqu’un demain, on payera beaucoup plus. Vive la justice. C’est honteux, même si on sait que c’était la peine maximale qu’elle pouvait recevoir. Elle reste légère, par rapport au fait tragique. On parle quand même de la vie d’un enfant", nous confie sa maman, Sandra.

Selon elle, le point positif, si on peut dire, reste le fait qu’elle a été condamnée pour les divers manquements. "6000 euros pour avoir loué des appartements en mauvais état de fonctionnement, c’est quand même peu. Imaginez tout cet argent récolté uniquement en louant des appartements pourris. En six mois, elle aura réussi à rembourser sa dette", dit-elle encore, en colère.

En octobre dernier lors de son audition, la propriétaire de l’appartement avait eu une remarque qui avait gelé l’assemblée. Elle affirmait, en substance, ne pas se sentir responsable de la mort de Zachary. "C’est désolant et difficile d’accepter qu’un enfant soit parti. Mais je reconnais qu’il y a eu un problème avec le chauffage", disait-elle au juge Pavanello.

Les dommages et intérêts civils qu’elle devra payer doivent encore être déterminés. Le tribunal l’a donc jugé responsable de la mort de l’enfant, sans intention de la donner. Vu son âge avancé (75 ans), Colette Guérenne bénéficie donc d’un sursis de cinq ans. Dans cette affaire, une autre personne (un expert chargé de vérifier l’état du chauffage et des chauffe-eau dans le même immeuble) était aussi poursuivie. Elle a été acquittée. Le mot de la fin est pour Sandra, la maman. "C’est peut-être le moment de faire notre deuil. Repose en paix, Zachary."