Luxembourg

L’équipe GARI Inda s’est qualifiée, au contraire de l’autre équipe arlonaise.

Le projet Cansat fait partie d’un programme qui existe depuis plusieurs années. Une fois n’est pas coutume, des élèves de l’INDA se sont distingués dans ce domaine. « C’est un concours qui consiste à envoyer une canette à au moins un kilomètre d’altitude. On ne s’occupe pas du lancement, mais du reste. Cette année, nous avons choisi de placer des capteurs (thermique et autres infrarouges) dans ladite canette. On veut ainsi mesurer la température de l’atmosphère lors de la descente de la canette vers le sol. C’est là que nos capteurs devront être performants », commente Elizabeth Wanlin. Aves ses cinq autres camarades, elle doit maintenant se concentrer sur la finale qui aura lieu en mai prochain à Elsenborn. 

« On ne vise pas la victoire (rires). On a déjà eu chaud en demi-finale. Un peu de stress au début lorsqu’on a bien vu que les autres équipes étaient plus avancées. Heureusement, pas toutes. Sur les 17 équipes, seules 12 ont été reprises. Nous sommes quand même parvenus à nous hisser en finale », conclut-elle. Elizabeth explique aussi qu’elle ne s’intéressait pas spécialement à ce domaine spatial mais que la curiosité et le fait de représenter son école l’ont incité à s’iinscrire à ce concours. Au contraire de l’autre équipe de l’INDA, The Bactairhum. L’équipe GARI sera ainsi le seul représentant provincial lors de la finale en mai prochain. Le vainqueur belge pourra ensuite participer à un projet européen organisé par l’ESA (Agence Spatiale Européenne).