Le 13 juin prochain, le comité carnaval de Marche-en-Famenne dévoilera le nom du futur Grand Mautchî, l’équivalent marchois du prince carnaval. Quelque 200 carnavaleux seront conviés sur invitation à l’événement, organisé dans un lieu tenu secret.

En attendant, les différents groupes marchois se sont lancés dans une chasse aux indices afin de découvrir par eux-mêmes l’identité de leur futur suzerain carnavalesque. Pour y parvenir, ils devront relever les défis que leur a lancés le comité ces dernières semaines. Une façon pour les organisateurs d’entretenir la flamme en prévision de la prochaine édition. "On espère bien pouvoir organiser le carnaval en 2022. C’est en tout cas le signal qu’on veut donner en réactivant les différents groupes", explique Rémy Remacle, président du comité carnaval.

Malgré la pandémie et toutes les restrictions qui l’accompagnent, le carnaval de la Grosse Biesse n’a jamais complètement quitté le devant de la scène folklorique. "On a eu la chance de pouvoir organiser l’édition 2020. En 2021, le carnaval a eu droit à son édition virtuelle. On ne devrait donc pas trop souffrir pour 2022. Il faudra certes composer avec des rentrées financières en moins. Mais le plus important est encore de pouvoir faire vivre le folklore. Dans certains carnavals, les groupes ne se sont plus rassemblés depuis bientôt deux ans."

C’est donc par groupes de 10 que chacune des 24 délégations marchoises aura l’occasion de réunir ses membres pour relever les défis qui lui ont été imposés : revêtir un déguisement particulier, parader sur un vélodrome en vélo… Le tout dans le respect des normes sanitaire. Des défis enrobés d’une couche de folklore local, comme c’est le cas pour la plupart des manifestations carnavalesques à Marche. "En temps normal, la Grosse Biesse pond des œufs à l’intérieur desquels se trouve le nom du futur Grand Mautchî", poursuit Rémy Remacle. "Cette année, des personnes maléfiques ont volé les œufs pour les répartir sur l’ensemble du territoire, voire au-delà. Les groupes doivent donc retrouver les œufs dérobés pour recueillir des indices afin de découvrir le nom et le groupe du futur Grand Mautchî." Fin du suspense dans une dizaine de jours.