Dans le village de Sampont (Arlon), Sébastien Noel possède une exploitation agricole depuis environ six ans, la ferme du Muselbur. Actuellement, il élève 80 vaches de la race Aubrac, sur une surface totale de 40Ha. A côté de sa ferme, un terrain de 7ha est à vendre. Comme Sébastien souhaite s’agrandir, voilà une bonne occasion qui s’offre à lui…

"D’autant qu’aujourd’hui, environ 15 % des terres mises à ma disposition sont des locations précaires. Ce qui signifie que si le propriétaire du terrain veut vendre à un autre agriculteur, je n’aurais pas mon mot à dire. Je dois donc anticiper et penser à l’avenir", dit-il. Sauf que le terrain à vendre coûte trop cher. Il n’a pas tous les fonds propres.

Le terrain est estimé à plus de 230.000 euros. Pour ne pas laisser passer l’aubaine, Sébastien a la solution. "La participation citoyenne ! j’ai fait appel à une coopérative qui a l’habitude de ce genre de pratique. En résumé, l’ASBL Terre-en-vue va acheter le terrain à ma place et me le louer ensuite. Evidemment, pour pouvoir équilibrer les finances, on cherche tous deux une somme d’environ 160.000 euros pour cette acquisition", ajoute-t-il.

Ce crowdfunding version agriculture est une pratique de plus en plus répandue. Surtout dans le sud Luxembourg où les terrains sont devenus trop onéreux. Pour l’agriculteur, être aidé par Terre-en-vue offre plusieurs avantages. "Le loyer est plus abordable et j’ai la certitude de pouvoir jouir du terrain de longues années. De plus, mon successeur éventuel pourra, lui aussi, bénéficier de cette exploitation. Le contrat est lié au sol, pas au fermier", précise-t-il.

D’autres exploitations agricoles ont ainsi pu bénéficier d’une aide similaire dans le passé. Citons notamment La ferme d’Acremont à Bertrix, Bio Lorraine à Arlon, la ferme Lamberty à Vielsalm ou encore la ferme Renaud à Bourdon. "On nous connait de plus en plus et depuis deux ans, on a vu une augmentation assez importante d’apport en capital de la part des citoyens. Dans ce projet, le capital minimum pour aider Sébastien est de 100 euros. Et si vous souhaitez récupérer votre argent un jour, c’est possible ! sans frais, pas comme à la banque. Pour 1.000 euros investis, 1.000 euros retrouvés si besoin", conclut un membre de l’ASBL, Arthur Tibesar.

Infos : https://terre-en-vue.be/les-projets/luxembourg/ferme-du-muselbur/

L.T.