Clara Maes a été reconnue coupable du meurtre de son amie Suzanne Thibeau (93 ans), le 3 janvier 2015 à Libramont. Le corps de la victime avait été retrouvé à son domicile, gisant dans une flaque de sang. Une douzaine d’entailles et deux coup de couteaux sont à l’origine de l’hé-morragie qui lui a ôté la vie. L’enquête a porté les soupçons vers Clara Maes, la dernière per-sonne à avoir vue Suzanne Thibeau. 
« Pourtant, aucune preuve matérielle ne peut être retenue contre ma cliente », disait hier son avocate, Me Romain. Après deux bonnes heures de délibé-ration ce matin, les jurés ont finalement estimé que les preuves étaient suffisantes pour déclarer l’octogénaire capable de commettre un tel acte. Quant à la peine… « Clara Maes n'a jamais reconnu, n'a pas donné la moindre explication et a nié. Elle n'a pas fait preuve d'amendement, de ne pas libérer sa conscience. Elle a ôté la vie à son amie. 
Le maximum prévu pour cette infraction est de 30 ans. Il y a des circonstances atténuantes comme l’absence d’antécédent, son grand âge et l’ancienneté des faits », précise Anne-Sophie Guilmot, représentant le Ministère public. La peine demandée ne peut être inférieure à dix ans, a-t-elle ajouté. Les avocats de la défense demandent une peine de cinq ans avec sursis probatoire. « Avec la condition de rester dans la maison de repos. Me Kauten, pour la partie civile, n’est pas opposé à cette sanction.