Luxembourg Clara Maes est soupçonnée d’avoir tué Suzanne Thibeau, une dame âgée de 93 ans.

La chambre des mises en accusation de Liège a examiné l’ordonnance de prise de corps de Clara Maes, 86 ans, une habitante de Libramont, soupçonnée de l’assassinat de Suzanne Thibeau, 93 ans.

Le 3 janvier 2015, le corps sans vie de Suzanne Thiebeau a été retrouvé dans sa maison de Libramont. La victime baignait dans son sang. Le médecin urgentiste a pensé à une mort naturelle due à un traumatisme crânien à la suite d’une chute.

Mais lors de l’embaumement du corps de la défunte, l’entrepreneur de pompes funèbres a découvert une entaille dans le cou de la victime. Suzanne Thibeau avait reçu plusieurs coups de couteau dans le cou ! Les soupçons se sont portés sur Clara Maes, une amie de la défunte. "Elle avait fait le vide autour de la victime", explique Me Marc Kauten, avocat de la famille de la victime. "Elle avait même bénéficié de dons de la part de Suzanne Thibeau qui avait hérité de sa sœur qui était veuve d’un médecin."

La nièce de Suzanne Thibeau qui vit à présent au Canada a mandaté l’avocat pour la représenter. "Nous voulons connaître la vérité. Nous espérons un procès rapide. Il y a suffisamment de charges."

Le parquet souhaite que l’octogénaire soit emprisonnée malgré son grand âge. "Pour moi, il s’agit d’un record. Je n’ai jamais entendu qu’une personne de cet âge était poursuivie devant une cour d’assises. Notre souhait est d’avoir le plus rapidement possible un procès tant qu’elle est dans un état de santé qui lui permet encore de répondre aux questions. Nous souhaitons la confondre avec ses déclarations que nous pensons fausses à la réalité."

Les rapports d’expertise médico-légaux seraient incompatibles avec la version de la suspecte. "On l’a vue en ville à un moment proche du meurtre contrairement à ce qu’elle prétend. Elle nie farouchement les faits."

Me Kauten souhaite que les dons soient récupérés. "Elle a reçu des sommes importantes en donation. Nous demanderons la révocation de ces donations pour cause d’ingratitude. Il s’agit de plusieurs centaines de milliers d’euros. Il s’agit d’une procédure rare, mais qui a toutes les chances d’aboutir."