La semaine dernière, les communes de Durbuy et La Roche décidaient d’imposer le masque dans les rues du centre-ville pour faire face à l’afflux de touristes. D’autres communes de la province du Luxembourg ont depuis lors embrayé, comme Marche, Hotton, Arlon, Aubange ou encore Vielsalm. Une charge de travail supplémentaire pour les forces de police déjà fort sollicitées en cette période estivale.

"Les devoirs judiciaires et autres interventions ne font qu’augmenter, notamment en raison de l’affluence touristique qui occasionne tapage et autres types de désagréments", constate Marc Antoine, commissaire à la zone de police Famenne-Ardenne. "Les effectifs sont plus importants le week-end, mais les renforcer davantage nous paraît difficile."

Si certaines communes telles que Hotton ont choisi d’étendre le port du masque obligatoire à l’ensemble de leur territoire, la police n’envisage pas pour autant de disperser ses effectifs pour inspecter les moindres recoins de la campagne. "Imposer le port du masque sur l’ensemble du territoire communal, cela n’a techniquement pas beaucoup de sens", poursuit le commissaire Antoine. "Cela signifie qu’il faudrait le porter chez soi également. La police doit se concentrer sur les endroits où la population se rassemble en masse. Aller contrôler un promeneur qui promène son chien seul en pleine campagne n’a pas beaucoup de sens." Jusqu’à présent, l’obligation du port du masque semble plutôt bien respectée. "Dans nos régions, cela se passe plutôt bien", poursuit le commissaire Antoine. "Idem dans les commerces où l’on n’a pas spécialement plus d’interventions qu’auparavant. C’est parfois difficile pour les commerçants, qui ne sont effectivement pas là pour faire la police. Mais c’est quand même de leur responsabilité."

Rappelons que les personnes prises en défaut de port du masque là où il est obligatoire s’exposent à une amende administrative de 250€. "On privilégie d’abord la prévention. Mais si les personnes persistent dans leur comportement, alors on dresse un procès-verbal à leur encontre."

N.P.