Le tribunal correctionnel de Marche a condamné un jeune Néerlandophone de 19 ans à une peine de travail pour avoir poignardé un autre jeune lors d’un camp scout à Durbuy. 

Les faits remontent au mois de juillet 2019. Les protagonistes appartenaient à des unités scoutes différentes, en provenance du nord du pays. En cours de soirée, le prévenu et ses amis se sont invités à la fête organisée par le campement voisin. C’est quand ils ont été priés de partir que la situation a dégénéré. Une bousculade a éclaté et deux membres de l’unité présente sur place ont été blessés. L’un à la tête, après avoir reçu un coup de bouteille. L’autre d’un coup de couteau au niveau de l’abdomen. Grièvement touché, le jeune homme sera admis d’urgence à l’hôpital, où il passera quelques temps aux soins intensifs.

 Pour le tribunal, les faits sont graves. « Le prévenu semble l’avoir compris », peut-on lire dans le jugement. L'auteur des coups affirme qu'il voulait seulement se défendre. Il n’a d’ailleurs pas attendu l’arrivée de la police pour se confondre en excuse. « Il n’a pas le profil d’un délinquant et tout porte à croire que cet épisode demeurera un incident de parcours grave mais isolé. » La peine de travail est fixée à 160 heures avec une amende de 200€. L’addition est nettement plus salée au civil : plus de 14.000€ de dommages et intérêts.