Bonne nouvelle dans les hôpitaux de la province de Luxembourg : la baisse des hospitalisations, déjà constatée lundi, s’accélère. En effet, vendredi, les soins intensifs comptaient encore 17 patients, au lieu de 21, soit 3 à Arlon, 6 à Libramont et 8 dans les hôpitaux de l’IFAC.

"Si l’on compare ce chiffre à celui du 22 avril, date à laquelle le pic de la troisième vague  a été atteint avec 27 patients hospitalisés aux soins intensifs, on constate une diminution de 37 %", souligne Yves Bernard, directeur général de Vivalia. 

Dans les unités Covid classiques, la diminution est encore plus marquée.  " Dans ces unités, le pic a été atteint le 1er avril, date à laquelle 80 personnes y étaient hospitalisées. Alors qu’en début de semaine, le 3 mai, ils étaient encore 48, ils ne sont plus actuellement que 29, soit 11 à Arlon, 9 à Libramont et 9 dans les hôpitaux de l’IFAC."

Selon Yves Bernard, les médecins commencent à constater les effets de la vaccination. Cela fait, en effet, désormais huit semaines que les cinq centres de vaccination ont ouvert en province de Luxembourg.

Depuis le premier jour d’ouverture, le 16 mars, 119.213 doses de vaccins y ont été injectées. Rien que cette dernière semaine, 28 452 vaccins ont été administrés. En plus des équipes de direction médicale et des pharmaciens, 115 autres médecins généralistes se sont déjà relayés en tant que superviseur au sein des centres par tranche de demi-journée.

Leur rôle est de veiller au bien-être et à la sécurité des citoyens lors de la vaccination (réactions allergiques, contre-indications, etc.). C’est également plus de 267 infirmières qui se relaient par plage horaire de 5 heures pour accomplir cette tâche colossale :  "C’est un travail prenant, de longue haleine, mais chacun le fait avec le cœur et une formidable énergie. C’est notre job, faire en sorte qu’on sorte tous  de cette impasse sanitaire !" confie le Dr Guy Delrée, directeur médical général des centres de vaccination luxembourgeois.

Dans les semaines qui viennent, une attention toute particulière sera portée aux grabataires. Les médecins généralistes de la province se sont organisés pour que ces patients puissent être vaccinés à domicile.  " Nous allons mettre à disposition des doses pour que les médecins puissent aller vacciner leurs patients grabataires. Pour que cette organisation soit efficiente, nous avons opté pour le vaccin jonhson & jonhson qui a l’avantage de ne pas nécessiter de rappel."