Les débordements en forêt, liés aux activités organisées pendant la période de brâme du cerf, inquiètent la députée Anne-Catherine Goffinet. L’Arlonaise vient d’interpeller les ministres Céline Tellier et Valérie De Bue.

"Afin de respecter la quiétude des animaux, des associations organisent des balades encadrées qui permettent au public de circuler dans les bois en limitant les désagréments", explique la députée.  " Il semblerait cependant que cette activité soit victime d'un succès croissant auprès d'un public peu averti des précautions à prendre afin de ne pas déranger le gibier. Les agents du DNF sont fréquemment obligés d'intervenir afin de réprimer des débordements et limiter les nuisances. Des mesures spécifiques de protection des animaux sont-elles envisagées ?"

Céline Tellier a rappelé qu’un encadrement adéquat permet de canaliser et d'accompagner le grand public. Elle a pris un arrêté ministériel en ce sens. Les zones où sont organisées de telles activités sont momentanément fermées à la circulation en forêt pour préserver la quiétude des animaux.  " Des restrictions sont également prévues. Il faut par exemple, si l'on est en groupe, s'annoncer auprès des agents du DNF, donc avoir une autorisation, de façon à éviter un tourisme qui viendrait perturber la quiétude des animaux durant cette période de reproduction."

En ce qui concerne les débordements, elle précise qu’il faut les replacer dans un contexte plus général que celui, particulier, de l'écoute du brâme. "Suite à la crise sanitaire du Covid-19, la fréquentation des forêts a été plus importante qu'à l'accoutumée, sans doute par un public peu habitué à s'y rendre et donc souvent peu averti des règles qu'impose le code forestier. Il en résulte que les agents du DNF ont dû dresser cet été un nombre d'avertissements et de procès-verbaux plus important que d'habitude. Cela vaut pour tous les types d'activités de loisir se déroulant en forêt, et pas seulement pour l'écoute du brâme."

De con côté, Valérie De Bue indique qu’il est important de combiner l’attrait touristique de la forêt et le respect de la nature. Des contacts ont été pris avec le cabinet de Céline Tellier afin d’envisager la mise en place d’une information accrue pour les touristes.