"L’espace fait partie de notre vie quotidienne ", assure Frank De Winne qui rappelle "qu’il faut sécuriser cet environnement".

La nouvelle avait été annoncée le 28 novembre : le site de l’ESEC (European Space Security and Education Centre) à Redu, dans la province de Luxembourg, va accueillir le nouveau centre opérationnel de référence en matière de cybersécurité de l’Agence spatiale européenne (ESA). Une étape supplémentaire a été franchie ce jeudi. David Clarinval (MR), ministre fédéral de la Politique scientifique, a rencontré les membres de la direction, le personnel ainsi que les entreprises actives sur les sites. L’ESA a libéré 1 million d’euros pour faire deux études d’implantation et évaluer les besoins concrets pour installer ce centre. Plusieurs pays aimeraient y investir aussi de l’argent : Luxembourg, Allemagne, Italie et Estonie. "Le ministre reste prudent mais on est déjà assuré de pouvoir créer plusieurs dizaines d’emplois dans cette région grâce à ce centre", précise le cabinet Clarinval.

"Nous ne pourrons jamais insister assez sur l’importance de la cyber-résilience dans l’environnement digital d’aujourd’hui", a assuré le spationaute Frank De Winne, second Belge à avoir été dans l’espace et premier astronaute européen à commander l’ISS. Frank De Winne a adressé ce message d’accueil aux participants à la réunion de jeudi matin à Redu, depuis le centre des astronautes européen, à Cologne. "L’espace fait partie de notre vie quotidienne", a-t-il ajouté. "Si on veut sécuriser cet environnement, protéger toutes les données qui viennent de nous, et fournissent des bénéfices à tous les citoyens, il faut développer ce cyber-centre de sécurité. Je veux remercier les États membres et en particulier la Belgique qui a décidé par cette initiative de concrétiser ce centre d’excellence en cybersécurité à Redu." Le centre sera chargé de la protection de toutes les activités et infrastructures spatiales de l’ESA. Redu accueille un centre de l’Agence spatiale européenne depuis 1968.