Le gestionnaire de réseau ferroviaire Infrabel a lancé, mardi, un énorme chantier de sécurisation des voies ferrées entre Namur et Arlon. Sur un tronçon de 14 kilomètres, à hauteur de Tellin et de Saint-Hubert, neuf massifs rocheux seront traités en profondeur pour garantir leur stabilité. Quelque 150.000m³ de roche seront terrassés et des filets de protection fixés. Pour ce faire, la circulation des trains sera interrompue du 12 au 17 août sur une partie des voies.

La ligne 162 (Namur-Arlon) borde, parfois traverse, de nombreux massifs rocheux. Ces parois sont régulièrement examinées et "peignées" afin de faire tomber de manière contrôlée les morceaux de roches superficiels devenus instables. Mais, lorsqu'une paroi présente une altération de sa structure, des travaux de grande envergure deviennent indispensables pour éviter l'éboulement. C'est pourquoi Infrabel compte procéder à l'extraction de l'équivalent de quarante piscines olympiques de roche. 

En complément à ces excavations, 40.000 mètres carrés de filets métalliques de protection - soit la surface de six terrains de football - seront fixés sur les parois. Leur rôle sera d'éviter tout éboulis ultérieur en solidarisant les roches. 

Enfin, Infrabel procédera à la rénovation des ouvrages d'art de ce même tronçon: sept ponts et plusieurs aqueducs, permettant aux voies ferrées d'enjamber la Lhomme, seront remis à neuf. Le passage à niveau de la rue de l'Usine, à Poix-Saint-Hubert, sera également supprimé grâce à la construction d'un pont et d'une voirie de déviation. Pour assurer la sécurité, une des deux voies ferrées sera mise hors service dans les zones en chantier. Le trafic s'organisera donc en alternance sur la seule voie disponible. Une coupure totale du trafic des trains pendant cinq jours est également prévue entre Jemelle et Libramont, du mercredi 12 août à 05h00 jusqu'au lundi 17 août 05h00. Un service de bus sera mis en place par la SNCB