Ce soir, au conseil communal de Neufchâteau, l'échevine Mariline Clementz a proposé d’installer deux stations de voitures partagées dans la commune. Une voiture de type Citroën C3 sera placée rue Saint Roch, l’autre se trouvera à la gare de Longlier. Dans la province, deux stations Cambio fonctionnent déjà avec succès à Arlon.

Le principe ? Il est simple. Une voiture est mise à disposition d'une trentaine d'abonnés. Ceux-ci après avoir versé une caution et payé les frais d'activation, reçoivent une carte magnétique qui permet d'accéder au véhicule à tout moment, l'idéal étant de réserver son temps d'occupation souhaité. Temps et distance permettent une facturation à la carte.

 " Nous avons réalisé un sondage et organisé une soirée d'information le 21 septembre 2020" a rappelé l’échevine.  " L’intérêt des citoyens était manifeste, il s’agissait de personnes sans voiture, avec une seule voiture ou qui, tout simplement, souhaitaient se passer de leur seconde voiture"

" Une voiture personnelle d'après Test achat coûte en moyenne 300 euros par mois : achat, assurances, taxes, entretien, carburant", a-t-elle poursuivi.  "La voiture partagée devient donc intéressante lorsqu’on roule moins de 10.000 km par an. Si je prends l’exemple d’une personne de Neufchâteau qui loue une Cambio pour 4 h afin de se rendre à un rendez-vous médical à la clinique de Libramont, et qui en profite pour faire des courses cela lui coûtera 13,50 euros."

Selon l’échevine, il s’agit donc d’une alternative à la voiture individuelle. L'initiative est donc positive pour le portefeuille,  la qualité de l’air et le climat. Il s'agit aussi d' un service au citoyen qui aura un coût public raisonnable en fonction des kms parcourus : 416€/mois pour la ville pour 1000 km, 208€/mois pour 11 000 km , 41,7 € pour 19 000km et zéro € pour 21 000 km .

 " Cette proposition est en accord avec notre déclaration de politique communale qui envisageait une autre mobilité plus partagée à Neufchâteau. Après notre plan vélo communal qui vise à augmenter le nombre de déplacements quotidiens à vélos, il nous semblait important d’offrir ce service de voitures partagées aux chestrolais.es", a ajouté le bourgmestre, Michèle Mons Del Roche.

Pour le chef de groupe de la minorité, François Huberty, ce projet n’est pas adapté aux zones rurales.  " Ce sera compliqué de les faire tourner à Neufchâteau", a-t-il indiqué.  " On constate que ce sont les grandes villes, comme Namur ou Arlon, qui se lancent dans ce type de projet. Dans une commune comme la nôtre, il faut combiner plusieurs types de transport."

Le conseiller doute, par ailleurs, qu’il y ait une réelle demande de la part des citoyens.  " Si vous avez effectivement réalisé une enquête, seulement dix personnes y ont participé. C’est un peu faible pour ce lancer. Vous projet n’a pas été suffisamment étudié." Au vote, majorité contre opposition.