En introduisant les mots "tourisme à Paliseul" dans un moteur de recherche, la récolte sera maigre. Pourtant, aller déguster un repas chez Maxime Collard, qu’il s’agisse de son restaurant gastronomique doublement étoilé ou de sa table bistronomique des Terrasses de l’Our, c’est du tourisme gastronomique. Une destination qui permet de découvrir le charme d’un des plus beaux villages de Wallonie. Une étape qui mêle nature luxuriante, randonnée, patrimoine et gastronomie.

Il y a des similitudes dans le parcours de Maxime Collard et des deux jeunes chefs du Gastronome. Sa première étoile, La Table de Maxime l’a obtenue très vite. La seconde est arrivée en 2018 et a été confirmée en 2019.

Sa cuisine, le chef l’a toujours qualifiée de régionale avec une touche de modernité. À l’issue de sa formation à l’école hôtelière de Libramont, il est passé par Les Forges du Pont d’Oye à Habay avant de travailler au triplement étoilé De Karmeliet, à Bruges, où il restera cinq ans.

Inspiré par les Ardennes

Loin des coups d’éclat, il se distingue par sa régularité, sa progression constante dans l’envie d’accueillir le client dans un environnement confortable et plaisant. Son inspiration lui vient tant de son ouverture que des Ardennes dans lesquelles il est plongé au quotidien. Ici encore, le chef laisse la place au produit et suit le rythme des saisons avant tout.

Aujourd’hui, Maxime Collard est à la tête de 4 établissements.

Les Jardins de Maxime, une bâtisse avec 4 chambres haut de gamme et un potager qu’il exploite.

La fabrique du Pré Maho, un hébergement écologique sur pilotis dans les arbres, constitué de deux chambres, d’une suite et d’un duplex.

Les Terrasses de l’Our, un restaurant brasserie doublé d’un hôtel de 14 chambres.

Et bien sûr La Table de Maxime, le restaurant gastronomique qui propose aussi 6 chambres très confortables.

M.V.