Un habitant de la région de Bouillon est actuellement poursuivi devant le tribunal correctionnel de Neufchâteau pour coups et blessures sur plusieurs personnes. On lui reproche d’avoir voulu jouer les justiciers. Soupçonnant un homme de cambriolage, le prévenu l’aurait embarqué de force à bord d’une voiture pour le rouer de coups.

"Les personnes à bord ont également menacé mon client de le tuer", souligne Didier Bernard, avocat de la partie civile. "Il est finalement parvenu à s’échapper à travers bois pour aller déposer plainte à la police."

L’intéressé s’en serait également pris à son propre cousin. Toujours pour la même raison. Des accusations que le quadragénaire nie catégoriquement. "Ces gens sont enragés sur moi parce que je les ai accusés de vol", assure-t-il face au juge. "Il y a eu plusieurs cambriolages en 2019. Ça a engendré une psychose pas possible. Alors on a fait des rondes avec plusieurs personnes."

Interrogé sur les activités de cette milice, le prévenu affirme qu’il n’était pas question d’actions violentes. "On m’a téléphoné un jour à minuit pour me dire qu’il y avait des voitures. Le lendemain, j’ai appris que c’était mon petit cousin qui venait sonner chez les gens, encagoulé, à minuit. Mais je ne les ai pas touchés ! Ils n’ont pas reçu le moindre coup, pas un vêtement déchiré, rien ! J’ai jamais été pour taper quelqu’un !"

Les certificats médicaux déposés au dossier, le prévenu n’y croit pas non plus. "Des certificats médicaux rédigés un an après les faits. Une plainte déposée quatre mois après les faits. Ces gens-là m’en veulent à mort !"

Le ministère public requiert une peine d’emprisonnement de 6 mois et une peine d’amende de 100€, à majorer des décimes additionnels. Le tribunal aurait dû rendre son jugement le 16 février prochain. Mais la défense a demandé à ce que des auditions complémentaires soient réalisées. "Des personnes ont assisté à la scène et elles n’ont pas été entendues", souligne l’avocat de la défense Dimitri Fourny. Le dossier reviendra donc devant le tribunal le 16 mars prochain.

N.P.