Luxembourg Le bourgmestre, inculpé, explique pourquoi il se représente aux élections communales

Ce dimanche, les électeurs chestrolais seront les seuls en Belgique à retourner aux urnes. Les élections communales du 14 octobre dernier, ont, en effet, été annulées par le gouverneur de la province de Luxembourg, en raison d’une cinquantaine de procurations irrégulières. Le bourgmestre sortant, Dimitri Fourny, inculpé dans l’affaire des fausses procurations, est candidat à sa propre succession.

Pourquoi avez-vous décidé de vous représenter ?

"Je conteste les accusations portées contre moi et je clame mon innocence. J’ai été inculpé sans même avoir été entendu. Par la suite, je me suis expliqué et les enquêteurs ont été attentifs. J’ai confiance en la justice."

Quel est votre état d’esprit ?

"Je reste serein, positif et combatif dans le bon sens du terme. Si je me représente, c’est pour continuer à défendre les intérêts de Neufchâteau. Je souhaite poursuivre avec l’équipe le travail réalisé et ouvrir de nouvelles perspectives. Notre groupe, structuré et soudé, a travaillé avec l’objectif de respecter ses engagements électoraux. De nombreux projets, comme la crèche, le home, la maison médicale, la base de loisirs de la vallée du lac, le hall des tanneries, la maison de village et deux écoles ont été menés à bien."

Vous inaugurez ce vendredi la base de loisirs. Légal l’avant-veille des élections ?

"Il n’y a pas de perspective électoraliste dans le choix de la date. Les travaux sont terminés. Ils ont été réceptionnés mardi matin. J’entends des critiques de l’équipe d’Yves Evrard à ce sujet : en 2012, une semaine avant les élections, il a posé la première pierre de l’école de Petit-Voir."

Quels échos avez-vous de la population ?

"La population en a ras-le-bol du battage médiatique et du harcèlement permanent de l’opposition. C’est un vrai acharnement à notre encontre. Il n’y a pas, de sa part, des arguments de fond. Les critiques et le négativisme sont permanents. Pas moins de 38 recours ont été introduits à la tutelle. Plus de 14.000 copies de pièces ont été demandées."

En mars dernier, le parquet annonçait l’inculpation de 21 personnes, dans le dossier des fausses procurations, de même que les charges retenues contre eux, faux et usage de faux, abus de confiance et association de malfaiteurs. L’enquête avait mis en évidence l’existence de 18 procurations litigieuses, qui auraient été utilisées, au nom de résidents du home Le Clos des Seigneurs, dans le but de procurer des suffrages à la liste Agir Ensemble. Aujourd’hui, ils sont 23 à être inculpés dans ce dossier. Ils sont présumés innocents.

De la liste Agir Ensemble, il y a, outre le bourgmestre sortant, l’échevin Daniel Michiels et la conseillère du CPAS, Francine Bossicart ainsi que sa cousine (Bernadette Bossicart) et l’époux (Jean-Yves Golinvaux) de celle-ci. Du côté de la famille de Dimitri Fourny ? Christine Weyrich (son épouse), Céline Fourny (sa fille), Isabelle Fourny (sa sœur), Bernadette François (sa mère), Catherine Focant (sa cousine), Yves Focant (son oncle), Josiane Fourny (famille éloignée). La directrice du home, Anne Noël, est également sous le coup d’une inculpation tout comme ses parents - Raymonde Peters et Louis Noël - une infirmière en chef - Collette François. Les autres inculpés sont des proches du bourgmestre : Marc Siméon, Christian Flotte, Marina Verger, Charles Huard, Michel Gofflot, Marie-Claude Bomble et Michèle Nieles.

N.L.